Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -41%
T-shirt Pokemon 25eme anniversaire Pikachu à ...
Voir le deal
9.99 €

 

 Haiti en Marche: Hors des ONG, point de salut!

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

Haiti en Marche: Hors des ONG, point de salut! Empty
MessageSujet: Haiti en Marche: Hors des ONG, point de salut!   Haiti en Marche: Hors des ONG, point de salut! EmptyLun 15 Déc 2008 - 20:29

" DEVELOPPEMENT HUMANITAIRE! "
</B>


Hors des ONG, point de salut!




PORT-AU-PRINCE, 7 Décembre - La vague des ONG est repartie de plus belle. C'est tous les jours que nos médias reçoivent des notes de presse d'une myriade d'organisations, de plus en plus de création récente. Nous sommes à nouveau dans une véritable crise de formation de ces organisations, à la différence qu'on ne croit pas qu'elles ont toutes eu le temps de solliciter un permis ou autorisation officielle, ni s'il faut les appeler organisations non gouvernementales, ou pro ou anti-gouvernementales?

En tout cas cette nouvelle escalade doit avoir une signification, mais que nous ne saurions encore vous dire. Est-ce sous l'effet de la crise économique? Ou une nouvelle crise politique latente ou en sourdine - de basse intensité? On ne sait trop.

Toujours est-il que, dans un pays où le chômage atteint près de 80%, au lieu que ce soit les instruments économiques classiques qui ont la priorité (petites entreprises, bureaux d'affaires, ateliers, banques de borlette ou n'importe quoi comme nos " maisons d'affaires " d'autrefois), toutes les énergies et les opportunités semblent dirigées vers un seul pôle: la création d'organisations à but non lucratif et détaxées. Une façon comme une autre de se faire un salaire, soit, mais aux frais de l'aide internationale. De l'humanitaire.

L'humanitaire prend le pas sur tout. Il monopolise toutes les activités de notre vie. Les professions libérales (ou même " néo-libérales "), la culture, la jeunesse, la politique, le business, le syndicalisme, les religions (y compris le vodou)...

On comprend que dans le pays le plus pauvre du continent américain, l'aide étrangère soit aussi importante dans des domaines comme la nutrition (comme on dit aujourd'hui) et la santé. Ou même l'éducation.

Normal aussi qu'elle apporte un encouragement aux arts et à la culture que ceux-ci peuvent difficilement trouver ailleurs.



Tous ceux qui peuvent lire et écrire...

Mais ce qui se passe chez nous (et cela depuis la deuxième moitié des années 1990) c'est lentement mais sûrement, puis soudain dans une véritable frénésie comme aujourd'hui, le remplacement de toutes les activités socio-économiques - toutes sans exception - par une marée de ce qu'on appelle communément ONG ou organisations non gouvernementales.

On ne peut rien accomplir aujourd'hui si on ne se constitue en ONG. Hors des ONG, point de salut.

Disons que les seuls à y échapper (et ce n'est pas de leur plein gré) ce sont les compatriotes forcés aux tâches les plus ingrates: vendeurs des rues, cantonniers municipaux, petits employés, paysans, personnel domestique, cireurs etc.

Mais tous ceux qui peuvent lire et écrire petit à petit ont commencé à réaliser que si l'on veut s'en sortir chez nous aujourd'hui, c'est créer une ONG.

On en veut pour preuve que ces dernières années n'ont vu la création que d'une seule organisation pro-business, autrement dit prônant l'esprit d'entreprise, c'est la jeune chambre de commerce et d'industrie, une association de jeunes aspirants entrepreneurs et de cadres professionnels.

La seule et unique à avoir été créée depuis au moins l'année 2004 (!).



Les Fleurs du Mal...

Par contre, rien ne s'accomplit, si ce n'est dans le cadre d'une ONG ou d'une fondation quelconque recevant une assistance soit d'une institution internationale, soit d'une grande ONG internationale, soit directement d'un gouvernement étranger.

Passe pour les arts et la culture. Mais la littérature est ONGisée, sinon pas moyen d'être édité ou d'espérer être lu.

Baudelaire n'aurait jamais écrit Les Fleurs du Mal ni aucun auteur dont le livre a été condamné dès (ou avant même) sa parution.

La presse est ONGisée. La seule façon de résister à l'actuelle crise économique sera peut-être en s'assurant un solide support soit du côté de L'Union européenne, soit de l'agence canadienne ou américaine de développement international. Heureusement que l'Etat haïtien actuel ne se soucie pas de propagande.

Que peut-on espérer quand la politique elle-même est celle qui a ouvert la marche? On sait que l'opération de déboulement d'Aristide en 2004 a été l'œuvre de leaders politiques rassemblés (puisque incapables de rassemblement par eux-mêmes) sous des étiquettes d'ONG bâties de toutes pièces par des stratèges étrangers.

On y trouve pêle-mêle les fameuses ONG pro-démocratie.

On peut regretter que des organisations de défense des droits humains se soient prêtées à l'opération, au point qu'il est difficile aujourd'hui (et particulièrement aujourd'hui) de faire la différence entre ce qui est non-gouvernemental et ce qui est ou pro-gouvernemental... ou pro-opposition?



Entrée de la jeunesse dans le grand bal...

Mais qui est le plus fier de son ONGisation sinon l'Etat haïtien lui-même?

Dans toutes les administrations, des véhicules 4x4 aux meubles de bureau, ce ne sont que dons de Taiwan ou de USAID ou autres.

Mais cela au moins ne date pas d'aujourd'hui.

Par contre nous vivons en ce moment l'entrée de la jeunesse dans le grand bal des ONG. Par la grande porte, une entrée apparemment massive si l'on en juge par le nombre de notes de presse reçues dans nos rédactions.

Les temps sont difficiles. Le pays ne produit plus rien. Ni riz, ni patates. Ni des emplois. Faut bouffer et faut ce qu'il faut.

Le seul problème c'est tout l'ensemble qui s'en va dans une seule direction. Les ONG s'accumulent à un point tel qu'elles finissent par apparaître une solution de facilité.

De plus une avance aussi radicale est condamnée à tuer tout esprit d'entreprise, décourage l'effort individuel. Y compris chez les entrepreneurs eux-mêmes. De fait ce sont des grands patrons qui étaient à la tête des ONG pro-démocratie de 2004.

Tout est ONGisé. La république ONG!



Nos plus belles filles sont ONGisées...

Autrefois on en aurait fait une chanson pour le carnaval. Le pays est ONGisé. La mer est ONGisée. Le temps est ONGisé. Nos plus belles filles sont ONGisées évidemment. Et comme dirait le chanteur Jacques Dutronc, les ONG sont ONGisées!

On pense au carnaval " Gran manjè " de Boukman Eksperyans, dénonciation de la corruption avant la lettre.

Mais aujourd'hui la lutte contre la Corruption n'est-elle pas elle aussi ONGisée! Sinon, comme tout le reste, elle n'existerait pas.

Marcus, 7 Décembre 2008
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Haiti en Marche: Hors des ONG, point de salut! Empty
MessageSujet: Re: Haiti en Marche: Hors des ONG, point de salut!   Haiti en Marche: Hors des ONG, point de salut! EmptyMar 16 Déc 2008 - 20:18

elephant


Dernière édition par lent=slow le Lun 7 Sep 2009 - 11:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Haiti en Marche: Hors des ONG, point de salut! Empty
MessageSujet: Re: Haiti en Marche: Hors des ONG, point de salut!   Haiti en Marche: Hors des ONG, point de salut! EmptyMar 16 Déc 2008 - 20:55

elephant


Dernière édition par benlatay le Dim 6 Sep 2009 - 19:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
revelation
Super Star
Super Star
revelation

Masculin
Nombre de messages : 3086
Localisation : Washington, DC
Opinion politique : Senior Financial Analyst
Loisirs : walking, jogging, basket, tennis
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'analyste

Haiti en Marche: Hors des ONG, point de salut! Empty
MessageSujet: Re: Haiti en Marche: Hors des ONG, point de salut!   Haiti en Marche: Hors des ONG, point de salut! EmptyMer 17 Déc 2008 - 15:56

C’est bien malheureux que les gouvernements populistes peuvent gagner des voix aux élections, mais ils ne peuvent pas diriger un pays d’une façon progressiste et équitable.

Malgré tous les secours et soutiens de la Diaspora et du monde économique et humanitaire, nos dirigeants sont aveugles et assourdis par des engagements impondérables et des promesses politiques futiles.

Il y a toujours cette zizanie de « si wou la, se akoz de nou. Fok nou manje tou. Ba’m pa’m ladan pou’m pa rele etc…Sa ba nou inpresyon ke politisyen yo gen yon ou plisye grenn zan-no kay bijoutye e akoz de sa anpeche yo fe travay ke pep la mande yo fe a»

Des intimidations à n’en plus finir.
Entre temps, Rome brule, et le peuple meurt.

Pourquoi doit on critiquer les ONG’s si le gouvernement lui-même fonctionne comme un superbe ONG?

Pour être crédible et avoir le contrôle des ONG’s qui pullulent comme des champignons, le gouvernement haïtien doit fonctionner différemment.

Revelation
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Haiti en Marche: Hors des ONG, point de salut! Empty
MessageSujet: Re: Haiti en Marche: Hors des ONG, point de salut!   Haiti en Marche: Hors des ONG, point de salut! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Haiti en Marche: Hors des ONG, point de salut!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: