Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-26%
Le deal à ne pas rater :
[CDAV] – 200€ sur la TV OLED UHD 4K – 65″ LG 65BX3
1399 € 1899 €
Voir le deal

 

 Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches?

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches? - Page 2 Empty
MessageSujet: Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches?   Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches? - Page 2 EmptyJeu 12 Mar 2009 - 21:44

Rappel du premier message :

Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches?

PORT-AU-PRINCE, 8 Mars - Nous sommes déjà en pleine saison électorale. Tout désormais doit être interprété dans cette perspective. Aussi bien du côté de l'Exécutif que du Législatif. Et même de la Société civile (avec un grand S).

Seul manque l'essentiel pour de véritables élections: des leaders et des partis dignes de ce nom. De quelque côté que l'on se tourne, c'est soit le vide, soit la pagaille.

Et dans une dimension plus large, c'est que déjà il n'y a ni véritable pouvoir en place fonctionnant comme tel, ni opposition.

Commençons par les acteurs qui ont dominé toutes les dernières joutes depuis la chute de la dictature Duvalier en février 1986.

Même si la plupart d'entre eux aspirent encore et cela jusqu'au jour de leur dernier soupir, désormais ils n'ont plus les moyens de leur politique.

Ceux-là qu'une certaine terminologie appelait encore les grands partis - et ce jusqu'aux dernières présidentielles de 2006 - ne sont déjà plus que l'ombre d'eux-mêmes.

Vaincus par la " politique de réconciliation nationale " qui fonctionne aussi comme un puissant aspirateur et quand on n'est pas plus de deux ou trois représentants d'un parti, tous disparaissent dans la trappe.

Des blocs et des groupes...

C'est le cas aujourd'hui de plusieurs des partis dits de l'ex-opposition et tellement réduits à n'être plus que de nom, que leurs élus législatifs n'ont pas hésité à s'organiser différemment. C'est le Parlement des blocs et des groupes venu au monde ces deux dernières années.

Dans le cas de Fanmi Lavalas, le parti le plus proche des masses, c'est le cheminement inverse.Trop lourd à manier pour ses responsables sur le terrain (son chef matériel et spirituel, l'ex-président Aristide, ayant été forcé à l'exil après son brutal renversement en 2004), Fanmi Lavalas a fait implosion, c'est-à-dire s'est écrasé sous son propre poids, facilitant ainsi sa récente disqualification par un Conseil électoral provisoire (CEP) apparemment trop heureux de cette tâche.

Que les sénatoriales partielles du 19 avril prochain finissent par avoir lieu ou non, immédiatement après nous entrons de plain-pied dans les grandes manœuvres pour de nouvelles et bien plus importantes élections, vers fin 2009.

En effet, en janvier 2010 doivent prendre officiellement fonction le deuxième tiers (10 sièges) du Sénat, ainsi que de nouveaux élus pour toute la chambre des députés et pour toutes les municipalités communales et locales. Plusieurs centaines de postes à combler.

Aucun effet Obama...

Et cette fois le processus ne tolère aucun retard (comme ces sénatoriales du 19 avril prochain mais qui auraient dû avoir lieu depuis novembre 2007) car 2010 c'est aussi l'année des présidentielles. Novembre ou au plus tard décembre 2010. Le chiffre magique. L'unique objet de tous les sentiments et ressentiments enregistrés d'ores et déjà.

Si l'on en juge par le peu de temps qui reste et la masse de difficultés de toutes sortes dans lesquelles les organisations traditionnelles, y compris Fanmi Lavalas, se trouvent engluées, il se peut que toutes ces dernières soient déjà hors jeu... technique.

D'autant qu'il n'y a eu aucun renouvellement dans les rangs. Aucun effet Obama à prévoir.

Par conséquent pour la première fois depuis 1990 (accession de Jean-Bertrand Aristide porté par le mouvement Lavalas), il est possible que surgissent de nouveaux favoris.

Tout le monde le pressent et pour commencer les grands stratèges locaux.

Car l'ancienne opposition ayant disparu dans la trappe de la " réconciliation nationale ", les deux têtes les plus marquantes ont aujourd'hui encore pour nom, tenez-vous bien: René Préval et Jean-Bertrand Aristide.

L'actuel et le précédent.

Préval a désormais son propre parti. L'Espoir ou LESPWA.

Aristide garde jalousement son parti Fanmi Lavalas. Depuis son exil, il vient de rappeler qu'il en est le représentant national pour un temps indéfini, pour ne pas dire à vie, quitte à faciliter par ce contretemps la disqualification des candidats qui se sont placés sous son label.

Un remaniement de la Constitution...

Si les autres sont forcés d'attendre le signal du départ pour les présidentielles 2010, par contre pour Préval et Aristide, la course a déjà commencé.

Car vu sous cet angle, tout s'éclaire. Et quand les lavalas disent que l'élimination aujourd'hui de leurs candidats a pour but de faciliter la victoire à ceux de LESPWA, cela n'a pas l'air tout à fait faux. Ni tout à fait bête. Eh oui.

Vous me direz, Préval tout comme Aristide auront accompli les deux uniques mandats que permet la Constitution en vigueur.

N'oublions pas que tout le débat politique, doucement mais sûrement, est en train de converger dans une même direction: le remaniement constitutionnel.

Mais nous n'irons pas plus loin à ce niveau. En tout cas, pas aujourd'hui.

Car il reste d'autres alternatives. On n'est pas obligé d'être dans le " fauteuil bourré " pour gouverner. Ce qu'on appelle depuis Shakespeare le " pouvoir derrière le trône " et que l'Histoire d'Haïti dénomme plus simplement " politique de doublure. "

Et qui procure peut-être plus d'excitation (au sens psychique, pour ne pas dire psychotique du mot) que le pouvoir réel, quand celui-ci est beaucoup plus un portrait que toute autre chose. Photocopie, dit le bon peuple.

Le roi est mort, vive le roi...

Et comme le pouvoir, en Haïti comme ailleurs, ne se conçoit pas sans une certaine dose de sadisme, alors le roi est mort, mais vive le roi. Apre nou, se toujou nou .

Cela voudrait dire que entre les marasa (ou jumeaux) d'hier, on assisterait davantage aujourd'hui à une guerre de succession. D'autant que des successeurs de ce genre se bousculent toujours au portillon. Mais passons.

Car il se peut aussi que se dressent entre-temps d'autres pôles de compétition.

Par exemple, au Parlement. On dit que la Constitution en vigueur est parlementariste. Ce n'est pas totalement faux. En tout cas pour arriver à la réformer comme beaucoup (et pas seulement le chef de LESPWA) le souhaitent, c'est le Parlement qui a le dernier mot.

D'autre part, si le conflit " marasa " larvé semble devoir dominer l'année politique 2009, celle qui vient de s'écouler a vu la montée en puissance des blocs et groupes parlementaires.

C'est un groupe de sénateurs qui renvoya le Premier ministre Jacques Edouard Alexis (avril 2008) dès qu'on eut le moindre soupçon que ce dernier pouvait avoir des ambitions présidentielles. Et aujourd'hui le même groupe semble avoir aussi dans le collimateur son successeur, Mme Michèle Pierre-Louis.

C'est un bloc formé à la Chambre des députés, le CPP, qui cassa les reins aux deux premiers choix du président Préval après le renvoi du Premier ministre Alexis.

Nouvelle génération de politiciens...

L'année 2008 avait créé la surprise en transposant au Parlement le siège réel du pouvoir politique. Il suffit de se rappeler que la ratification de Michèle Pierre-Louis fut obtenue à l'arraché.

Mais cela aussi par-dessus la tête aux divers partis politiques auxquels appartiennent nominalement les membres de ces nouvelles entités (groupes ou blocs).

C'est la naissance d'une nouvelle génération de politiciens, aussi ambitieux que leurs aînés, mais aujourd'hui plus hardis car bénéficiant de l'avantage de la jeunesse. Et venant de tous les coins de la république. Vive la décentralisation!

La prochaine surprise peut venir de leur côté, qui sait.

Mais il reste aussi la Société civile. Minoritaire, mais plus compétente (technocratiquement parlant) et organisée. D'autre part, bénéficiant de passerelles avec les grandes chancelleries du monde capitaliste, il n'est pas dit que la Société civile ne puisse tirer parti de la pagaille générale. Des fois qu'elle se laisserait tenter.

Car aussi bien les maîtres (actuels et anciens) de l'Exécutif que les jeunes loups du Législatif, tous ont une même faiblesse: ils opèrent en pleine improvisation.
Marcus, 8 Mars 2009
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Rico
Super Star
Super Star
Rico

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches?   Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches? - Page 2 EmptySam 14 Mar 2009 - 16:17

Joel a écrit:
Marc-Henry a écrit:
Kisa latortue te fe pou li genyen la pè Joel ?


Se bagay sa a ou paka konprann lan.Si Latòti te sou pouvwa aktyèlman ,li pa ta ka fè represyon ke li te fè an.
Se menm jan PREVAL paka fè represyon.Moun pro-Aristide yo lan Washington ,se sa y ap veye.
Se bagay sa a wi ,ou pa konrann kontèks yo;se te menm jan ke Aristide pa t ka fè represyon sou GNBis yo ,pandan BUSH te opouvwa a..
Si patizan Aristide yo ,sòti nan la ri aktyèlman e gen yon represyon ki ta koze lanmò4 ou 5 lan yo,e PREVAL e GNBis ta p blije kite pouvwa a.

Joel depi se manifestasyon pasifik, fè laviwonndede ak pankat, eslogan kap voye monte pa gen pwoblèm. Men zafè jan Paul Raymon ap fè vye menas li pral anpeche genyen eleksyon nan kraze meting kandida o sena yo.

Ayayayyy sa mouche ap pran ak moun ki pran nan pwovokasyon sayo se pral bon kout baton, gaz lakrimojenn, arestasyon komsadwa. Pa gen frekansite konsa ki pral aksèpte ni kominote entènasyonal ki pral mache nan eskonbrit konsa. Alos pale ak mesye w yo, zanmi w yo, kalvalye polka w yo.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches?   Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches? - Page 2 EmptySam 14 Mar 2009 - 17:20

Marc-Henry a écrit:
Colo

tout pale anpil Joel âp fe la se paske li kwè lan democrate yo wi. Il sait pertinemment que sans le Blanc meriken , Aristide restera à vie en Afrique du Sud. Kidonk pa vini pale 'm de pep ayisien. Si le peuple pouvait aider Aristide , Aristide serait encore en Haiti. Il aurait terminé ses deux mandats ...à terme. Joalver.

Marc,

Je vais vous livrer un secret: il n'y a jamais de cadavre politique et les puissances n'ont pas d'amis mais des intérets.

De ce fait, si Titid peut etre utile au Blanc, il pourra redevenir encore plus blanc que la neige sur la scène internationale.

Dois-je faire un gros schéma pour vous détailler tout cela?
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17121
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches?   Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches? - Page 2 EmptySam 14 Mar 2009 - 19:17

Thunder a écrit:
Nan Politik, m se Sen Toma se lè m wè ke mwen kwè. M preche Joel sa depi lontan, li pa dwe konte ze nan bounda poul. M panse ke avan ane a sa finn pase genyen anpil moun ki pap rete dwèt pous pou moulen ankò.

Kisa ki ta di ke Bush ak Latortue ta nan retrèt epi pou fanatik Aristide ap kriye toujou.


Mwen sonje mwen te konn tande pwopagann ti nèg pandan premye koudeta a wi.
Mwen sonje mwen te tande yon moun kou Evans Paul te di lan kòmansman ane 1993 lan,ke Aristide pa p tounen,Aristide konnen li pa p tounen e si memwa m pa fè defo misye te enplike se pou yo te chache yon akomodasyon ak poutchis uo.
Sa mwen te konn tande ankò se yon pawòl poutchis yo te renmen repete .
Senpatizan yo te konn repete l isit Ozetazini (de moun kou Harry Joseph) ou byen ou te konn tande sa de nouvèl Ayiti yo pa telefòn.

Nou sonje ki pawòl mesye?
"ze an soti lan bounda poul lan ,ou pa ka remete l;ou sinon "pa gen moun ki pran koudeta ann Ayiti ,ki janm retounen sou pouvwa a".

Donk mesye kenbe tèt nou.
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17121
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches?   Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches? - Page 2 EmptySam 14 Mar 2009 - 19:26

[quote="Rico"]
Joel a écrit:


Joel depi se manifestasyon pasifik, fè laviwonndede ak pankat, eslogan kap voye monte pa gen pwoblèm. Men zafè jan Paul Raymon ap fè vye menas li pral anpeche genyen eleksyon nan kraze meting kandida o sena yo.

Ayayayyy sa mouche ap pran ak moun ki pran nan pwovokasyon sayo se pral bon kout baton, gaz lakrimojenn, arestasyon komsadwa. Pa gen frekansite konsa ki pral aksèpte ni kominote entènasyonal ki pral mache nan eskonbrit konsa. Alos pale ak mesye w yo, zanmi w yo, kalvalye polka w yo.

Yo gendwa fè manifestasyon tèt kale,fèmen biwo vòt yo ,anpeche eleksyon yo fèt.Se dwa yo.
Kilès ki ba nou dwa ekate yo lan kous elektoral lan?
E al eseye fè represyon ,na wè si nou pa p kontre ak zo grann nou.
Se dwa yo pou retounen bannou sa nou te fè an 2003.

Mwenkwè nou te di se paske te gen eleksyon tèt chat ke nou te fè sa nou te fè an.Se dwa yo pou pran presedan an e fè sa nou te fè yo an.
Se Dwa yo absoliman
Revenir en haut Aller en bas
Thunder
Super Star
Super Star
Thunder

Masculin
Nombre de messages : 4690
Localisation : Planet Earth (Milky Way Galaxy)
Loisirs : Target Practice, Sports Cars, Konpa...
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le gardien

Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches?   Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches? - Page 2 EmptyDim 15 Mar 2009 - 10:39

Joel a écrit:
Thunder a écrit:
Nan Politik, m se Sen Toma se lè m wè ke mwen kwè. M preche Joel sa depi lontan, li pa dwe konte ze nan bounda poul. M panse ke avan ane a sa finn pase genyen anpil moun ki pap rete dwèt pous pou moulen ankò.

Kisa ki ta di ke Bush ak Latortue ta nan retrèt epi pou fanatik Aristide ap kriye toujou.


Mwen sonje mwen te konn tande pwopagann ti nèg pandan premye koudeta a wi.
Mwen sonje mwen te tande yon moun kou Evans Paul te di lan kòmansman ane 1993 lan,ke Aristide pa p tounen,Aristide konnen li pa p tounen e si memwa m pa fè defo misye te enplike se pou yo te chache yon akomodasyon ak poutchis uo.
Sa mwen te konn tande ankò se yon pawòl poutchis yo te renmen repete .
Senpatizan yo te konn repete l isit Ozetazini (de moun kou Harry Joseph) ou byen ou te konn tande sa de nouvèl Ayiti yo pa telefòn.

Nou sonje ki pawòl mesye?
"ze an soti lan bounda poul lan ,ou pa ka remete l;ou sinon "pa gen moun ki pran koudeta ann Ayiti ,ki janm retounen sou pouvwa a".

Donk mesye kenbe tèt nou.

Sa a se lè Tutud te pran koudeta. fwa sa a se kouri l kouri tankou yon ti poul kayèt. Mwen vle pou Aristide tounen nan peyi a, paske kote li ye la a, l ap boule gra. E li difisil pou misye jwenn ak zo grann li. Se an Ayiti pou l ye pou viktim li yo genyen yon chans jwenn jistis de fason ou yon lòt.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches?   Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches? - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches?
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: