Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -39%
Resident Evil VIllage sur PS5 [Précommande]
Voir le deal
43 €

 

 Haiti en Marche: Conference des Bailleurs, le Gvt met les bouchees doubles

Aller en bas 
AuteurMessage
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

Haiti en Marche: Conference des Bailleurs, le Gvt met les bouchees doubles Empty
MessageSujet: Haiti en Marche: Conference des Bailleurs, le Gvt met les bouchees doubles   Haiti en Marche: Conference des Bailleurs, le Gvt met les bouchees doubles EmptyJeu 9 Avr 2009 - 21:05

CONFERENCE DES BAILLEURS</B>

Le Gouvernement met les bouchées doubles

PORT-AU-PRINCE, 30 Mars - Le gouvernement met la dernière main au dossier pour la conférence des bailleurs d'Haïti qui s'ouvre à Washington le 16 avril prochain.

Les projets présentés par Haïti ont déjà été analysés lors d'une conférence préparatoire tenue récemment à Ottawa (Canada).

Ce sont pratiquement les mêmes: infrastructures, relance de la machine économique, santé, éducation, pré-désastre...

Il restait un travail à accomplir: mettre le tout dans un cadre de stratégie globale. L'empaquetage. Et une étiquette. Ready to deliver.

Une sorte de Rapport Collier. Du nom d'une étude pour la relance économique en Haïti préparée et présentée récemment à Port-au-Prince par son auteur, le professeur Paul Collier, de l'université d'Oxford (Grande Bretagne), à la demande du Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

A l'ère des Doha et Davos...

Une sorte de marketing à l'ère du cycle de Doha et des sommets de Davos, des G8, G20 etc, bref destiné aux grandes institutions financières internationales... mais plus sophistiqué qu'on ne pense puisque l'Etat haïtien a dû faire appel à une firme étrangère pour s'en occuper.

Ceci dit, il y a plus important: la crise économique qui fait rage partout.

Haïti ne peut espérer grand chose. Raison de plus pour ne rien négliger.

Le gouvernement haïtien ne l'a pas déclaré formellement, mais personne n'ignore que l'assistance internationale sera diminuée drastiquement. De plus de 45%, dit-on dans les hautes sphères.

Les Européens ne cachent pas leur hésitation à prendre le moindre engagement.

L'atout Obama...

Notre principal support, c'est l'administration Obama. Le nouveau président des Etats-Unis voudrait essayer de " fixer " (en français, corriger) autant que possible l'hémorragie en tout genre qui caractérise Haïti. Y compris la fuite de nos compatriotes. Aussi bien les voyageurs clandestins ou boat people que les cadres (" brain drain ").

L'administration Obama a déjà tenu plusieurs rencontres sur Haïti au niveau des ministères et des grandes agences étatiques (Département d'état, Conseil national de sécurité, Homeland security ou ministère de la sécurité intérieure etc). Outre les informations glanées par le président Barak Obama lui-même au cours d'entretiens avec des chefs d'Etat étrangers (Michaëlle Jean, Gouverneure générale du Canada; le président brésilien Lula da Silva; le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon).

Le gouvernement haïtien va donc probablement essayer de jouer tous ses atouts de ce côté.

Le retour à l'autorité de l'Etat (non l'autoritarisme)...

Cependant il faudrait commencer par ajuster nos violons avec la philosophie du nouveau locataire de la Maison Blanche qui est un mélange de prudence en matière économique mais sans verser dans l'autarcie paralysante au nom de la sacro-sainte macro-économie (comme ce qui nous a donné les émeutes d'avril 2008) - et de mettre les petites catégories sociales d'abord (" put people first ").

Des choix calculés mais aussi des décisions énergiques et osées. Bref, Obama ou le retour à l'autorité de l'Etat.

On ne peut en dire autant de l'Etat haïtien aujourd'hui. Car des sursauts d'autoritarisme ne remplacent pas l'autorité de l'Etat!

Cependant il faut compter aussi avec d'autres acteurs haïtiens dans la capitale fédérale américaine et qui doivent vouloir profiter eux aussi de ce momentum pour faire avancer leurs pions.

Ce sont les opposants au président René Préval proches de ce groupe de pression qui a joué un rôle clé dans le renversement du président Aristide en 2004, le Haiti Democracy Project.

Mais également quelques partisans inconditionnels de l'ex-président Aristide au sein du Black Caucus.

A ce niveau c'est le black-out total, évidemment.

Les Nations unies craignent un dérapage...

Cependant un autre important atout du gouvernement Préval-Michèle Pierre-Louis, c'est la présence internationale en Haïti.

On a vu toute l'agitation qui a caractérisé cette dernière au fur et à mesure de l'approche de la date du 16 avril de la conférence des bailleurs.

C'est l'ONU toute entière débarquant dans nos murs: Secrétaire général, Conseil de sécurité, Rapport Collier et consorts.

Les Nations unies craignent de toute évidence un dérapage de la situation haïtienne - à un niveau ou un autre (politique, économique, alimentaire, environnemental) qu'on lui mettrait aussi bien entendu sur le dos.

Mais d'un autre côté, l'ONU mise sur un engagement plus franc et mieux coordonné du gouvernement haïtien pour convaincre là où elle-même n'a pu suffisamment. On se souvient de la demande avortée du PNUD pour collecter 100 millions de dollars au lendemain des ouragans de août - septembre 2008.

Enfin, puisqu'il faut un label pour accompagner le dossier Haïti, pourquoi ne pas proposer: Les Haïtiens ne demandent qu'à être mis au travail, ils en ont marre d'être appelés les plus misérables de la terre alors qu'ils n'en sont en rien responsables.

E que cela soit écrit!

Marcus, 30 mars 2009
Revenir en haut Aller en bas
 
Haiti en Marche: Conference des Bailleurs, le Gvt met les bouchees doubles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: