Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-43%
Le deal à ne pas rater :
Smartphone SAMSUNG Galaxy Note20 5G 256 Go Gris à 599€
599 € 1059 €
Voir le deal

 

 LE VÉTO DE LA MAJORITÉ

Aller en bas 
AuteurMessage
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 51
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

LE VÉTO DE LA MAJORITÉ Empty
MessageSujet: LE VÉTO DE LA MAJORITÉ   LE VÉTO DE LA MAJORITÉ EmptyMar 21 Avr 2009 - 11:17


lundi 20 avril 2009


LE VÉTO DE LA MAJORITÉ


LE VÉTO DE LA MAJORITÉ UNballot
Le peuple haïtien a dit son mot, la majorité a imposé son veto hier sur les élections anti démocratiques et injustes programmées par le pouvoir en place. La majorité a dit non a l'exclusion, à l'arbitraire et à la violation des principes de droits humains et aux prescrits de la constitution. Le droit de vote est inaliénable et non discriminatoire. Le taux de participation est tellement insignifiant qu'il vaut mieux de ne pas parler d'élections. En excluant Fanmi Lavalas aux élections, aux grands débats nationaux tels que l'amendement de la constitution, la double nationalite, la création d'une force de défense nationale, la reforme de la justice. Le pouvoir en place veut rééditer le statuquo ante 1986 où seule une minorité avait le privilège de participer à la gestion de la Res publica. La non participation aux élections est aussi un veto à la politique du gouvernement, cette politique d'exclusion, de corruption, de pillage et de gaspillage des biens publics. La majorité dit non au vol des deniers publics et au viol de la constitution. Si le pouvoir en place accepte de nommer les senateurs, les séides de sa chapelle, Haïti aura un sénat illegitime, et les crises budgétaires, la corruption, le blocage institutionnel continueront encore à paralyser l'Etat. L'attitude du pouvoir justifie un retard mental dans les pratiques politiques arbitraires, dans le populisme empirique ; il s'inspire des manœuvres de Sténio Vincent qui sélectionnait à la fois plusieurs candidats pour un seul poste électif et quelque soit le vainqueur ou le vaincu, il triomphe sans gloire et sans honneur. Vincent savait sélectionner des parlementaires de bas niveau qu'il pouvait manipuler. A l'une de ses commères qui lui recommandait son mari borgne à un poste de sénateur, il répondit « Ma chère commère, au sénat je n'ai pas besoin de borgne, mais des aveugles ». Le pouvoir en place projette l'image de Duvalier, la peur du plus fort, la crainte de l'opposant, la phobie des idées contraires. D'où pour ce pouvoir la nécessité d'une gérontocratie moderne. Le scenario est comique et parfois triste pour une nation en quête de démocratie réelle. Voici quelques témoignages. La télévision a fait des reportages sans image, sauf quand le président de la République allait voter. Et tous les reporters délégués en provinces ont signalé et souligné avec insistance la participation insignifiante de la population à ces joutes. On n'a pas remarqué de longues lignes de votants devant les bureaux de vote comme en Mai 2000, ou comme en 2006 les militants Lavalas avaient dévié des lignes de leur leader pour voter René Préval. Par exemple à 2 heures, le correspondant de Jérémie a annoncé que certains électeurs ne pouvaient pas voter, car leur nom était déjà coché parmi les votants « yo te déjà vote pou yo; Se yo ki gen lespwa se nòmal » A Bas Limbé, sur une population de près de dix mille citoyens en âge de voter on a enregistré seulement 150 votants. Dans un bureau on a eu le résultat suivant : Elusca Charles, natif de la localité 3 voix, Moise Jean Charles, le Poulin du pouvoir 2 voix, Marie Gisleine Monpremier de la Fusion 2 voix, Jean René Laguerre 1 voix, et Antoine René Samson 0. On a enregistré à Pétion Ville 177 votants dans 264 bureaux, à Cabaret 102 votants sur 39 bureaux. Les élections sont massivement boudées par la population avec raison et conviction. Car un gouvernement qui n'est pas crédible, qui a perdu la rédemption des masses populaires, ne peut organiser des élections crédibles. En Février 2006 le peuple a converti une sélection en referendum, et on peut dire que Mr René Préval n'a pas été seulement voté mais aussi plébiscité. En 2009 le peuple a converti une gaucherie électorale en une journée de prière et de jeûne. Pour donner le pouvoir à LESPWA ils se sont jetés dans la piscine en 2006, « Yo naje yo soti » pour sanctionner le pouvoir ils se sont plongés profondément nan LAVALAS pou yo pa tonbe nan dezespwa. Les portes des bureaux de votes étaient ouvertes, mais les portes des électeurs étaient fermées ; par conséquent il n'y a pas eu d'élection
La gifle populaire au pouvoir dans ses élections est aussi un Veto aux partis politiques dont la majeure partie sont les anciens opposants au régime Lavalas en 2003. Ce sont des partis politiques qui ne valent rien, qui n'ont aucun contact avec la population, qui ne peuvent être actifs sans la complicité d'une branche de l'internationale, et parfois a l'encontre des intérêts de la nation .Ces partis politiques, surtout LESPWA, choisissent des candidats qui n'ont pas trop d'intérêt pour la république. On se plaint du niveau académique, de la capacité politique et manque de candeur de certains candidats au sénat, la chambre haute du pouvoir législatif. Cette réplique de la population pourrait servir de leçon à un pouvoir ayant un minimum de sagesse et des oreilles pour écouter le peuple.
19 avril 2009 est un Veto au pouvoir en place, un crédit à Fanmi Lavalas. Cette organisation est bien une force ; et c'est la vérité. « operasyon pòt fèmen an, fèmen bouch tout medizan mal palan ».
Faudrait-il recevoir les fleurs du directeur général du conseil électoral provisoire? Je crois que non. Nous n'avons pas besoin de ces félicitations sèches et dégouttées de sincérité. Nous ne sommes pas dans ce pays les artisans professionnels de la violence, au contraire nos sommes les victimes. Et nous avons bien appris de Victor Hugo que toutes les violences ont un lendemain. C'est pour nous toujours la prison, l'exil, le marquis et le matraquage de toute sorte. C'est toujours contre nous la violence physique, la violence économique, la violence morale .Et nos bourreaux sont toujours médaillés. 29 novembre 1987 ce n'était pas nous logiquement, 6 Janvier 1991 pas nous justement, 30 septembre 1991 pas nous véritablement, en 2003 à Pernal ou aux Gonaïves pas nous non plus indiscutablement. Alors qui ne connaît pas les « Freedom fighters de la République ». Mais 19 Avril 2009, c'est bien nous, car c'est pacifique.
La communauté internationale doit tirer aussi des leçons, la Minustha doit évaluer ses cinq ans de travail en Haïti, l'équivalent d'un mandat présidentiel. Au moment où le pouvoir en place est plus discrédité par la population, plus critiqué pour les actes de corruption, la communauté internationale lui tend ses rameaux d'olivier, recommande ses lunes de miel au rythme de la valse des visiteurs de grand calibre de la politique planétaire. Un gouvernement qui ne peut même pas préparer un budget reçoit une enveloppe de 350 millions de dollars sur 125 demandés. Donc Que les St Thomas croient et comprennent la valeur de la marchandise, quand l'offre est supérieure à la demande. Alors interprétez la Courbe.
La victoire du 19 Avril sur l'exclusion exige de Fanmi Lavalas une gestion rationnelle pour une meilleure digestion. C'est l'occasion de comprendre et de reconnaître la faiblesse de notre force. L'Unité seule nous affranchira de cette geôle infernale. Ne soyons pas trop idéalistes, mais réalistes. L'unanimité n'est pas indispensable à l'unité, car la contradiction est naturelle. Tous les organes du corps humain ne fonctionnent pas de la même façon, mais ils se coopèrent harmonieusement sous le leadership synchronisateur du cerveau. Alors cessons nos fausses querelles qui frisent déjà le suicide collectif ou l'autodestruction , marchons unis vers une restructuration rationnelle et pragmatique de notre organisation. Le salut est collectif ! En mémoire de tous ceux qui sont tombés pour la cause de la démocratie et dont nous sommes les dignes héritiers, en collaboration avec tous ceux qui sont encore debout et qui veulent mourir debout au lieu de vivre à genou, en tant que la providence de ceux qui naitront dans cette lutte, crions ensemble : Yon sèl nou fèb, ansanm nou fò, ansanm ansanm nou se Lavalas.

Bell Angelot, professeur de droit public
Directeur Fondateur du Centre Haïtien de Recherches
et de Documentations en Sciences Sociales


www.fanmilavalas. net
Yon Sèl Nou Fèb, Ansanm Nou Fò, Ansanm, Ansanm, Nou Se Lavalas
Revenir en haut Aller en bas
Rodlam Sans Malice
Super Star
Super Star
Rodlam Sans Malice

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

LE VÉTO DE LA MAJORITÉ Empty
MessageSujet: Re: LE VÉTO DE LA MAJORITÉ   LE VÉTO DE LA MAJORITÉ EmptyMar 21 Avr 2009 - 15:11

Un texte bien ecrit sans fanfaronade;tous mes compliments à l'auteur qui preche l'union des forces vives de ce pays que nous pretendons cherir.Mais pour que cette union soit une realite faut-il bien que nous ayons tous les memes droits et les memes devoirs.Il ne faut pas qu'il y ait un seul Dieu au sein du mouvement populaire.Les indispensables ou ceux qui pretendent l'etre doivent ceder le leadership du mouvement à une nouvelle generation pour preserver la vitalité et la survie de ce mouvement qui a deboulonné Jean claude Duvalier.

Le boycottage de cette mascarade montre la maturité du peuple haitien .Tout ce qu'il demande est la sagesse et la competence de ses guides.En voulant perpetuer une divinité on risque de perdre la confiance de ce peuple qui ne peut plus recommencer eternellement.Il importe donc aux clairvoyants d'assumer leurs responsabilités en organisant un congrès dans le plus bref delai pour remplacer le Secretaire General du parti. Nul est indispensable.

je presente mes felicitations au peuple haitien;il faut montrer aux politiciens que nous ne voulons plus de ces mascarades ou les deniers publics sont gaspillés inutilement pendant que nous demandions 125 millions pour boucler le budget de fonctionnement du gouvernement.Qu'ils cessent leurs niaiseries pour que les recettes de l'etat servent à la production des biens et de services pour satisfaire les besoins elementaires du peuple.
Revenir en haut Aller en bas
kakakok
Super Star
Super Star
kakakok

Féminin
Nombre de messages : 5234
Localisation : USA
Opinion politique : Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites,mais je défendrai jusqu’à la mort votre droit à le dire"
Loisirs : DEMOCRATE DU CENTRE GAUCHE !
Date d'inscription : 27/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Vision politique , NOE DES TEMPS MODERNES !

LE VÉTO DE LA MAJORITÉ Empty
MessageSujet: Re: LE VÉTO DE LA MAJORITÉ   LE VÉTO DE LA MAJORITÉ EmptyMar 21 Avr 2009 - 20:56

Oui sans malice c'est un tres beau texte ..Un texte digne de Bell Angelot ..Je suis tres fier de lui et de son texte.. Il y a des hommes qui evoluent tres bien dans l'opposition.. Mais une fois arrivee au pouvoir ils deviennent des courtisans... Un homme de la trempe de Bell devrait tetre un tres bon pion a cote d'Aristide ..Un homme comme Bell devrait etre estomaque lo 100 a voeux lavalas yo te anvayi inivesite yo...Yon nonm tankou bel te dwe rele amwen lo lavalas de desann nan radio MAXIMA ...
mais malheureusement il etait au pouvoir il les avait cautionne et voila c'est la tout le maleur de notre pays ...

Revenos a ce fameux texte son raisonnement est un petit faux ..car ordinairement le peuple haitien n a jamais ete interesse dans les autres elections.. Pour moi ce n'est pas etonnant du tout... En plus ils ont peut etre pris au serieux les menaces de RENE CIVIL !
Revenir en haut Aller en bas
Rodlam Sans Malice
Super Star
Super Star
Rodlam Sans Malice

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

LE VÉTO DE LA MAJORITÉ Empty
MessageSujet: Re: LE VÉTO DE LA MAJORITÉ   LE VÉTO DE LA MAJORITÉ EmptyMar 21 Avr 2009 - 22:45

je ne partage pas completement ce point de vue:le peuple n'est jamais interressé aux elections des Parlementaires.Ce n'est pas que le peuple se désinterresse de toutes ces elections ;c'est parce qu'il comprenne l'inutilité de celle-ci ou le parti du peuple est exclu.

Le peuple comprend l'inutilité du bicameralisme parlementaire au pays ou il crève de faim.Si certains snobs veulent imiter sans consideration de nos moyens les structures politiques et administratives des autres pays developpés ,le peuple est plus pragmatique que ces constituants qui ont promulgué cette Constitution inappropriée.Comment peut-on justifier ces gaspillages au moment ou le pays traverse cette crise economique qui cause tant de honte et de chagrins aux haitiens?Il faut ecouter le discours du Premier Ministre trinidadien pour comprendre l'horreur de cette situation qui nous degrade.Comment peut-on demander a des gens intelligents de participer dans de telles mascarades?
Revenir en haut Aller en bas
Thunder
Super Star
Super Star
Thunder

Masculin
Nombre de messages : 4690
Localisation : Planet Earth (Milky Way Galaxy)
Loisirs : Target Practice, Sports Cars, Konpa...
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le gardien

LE VÉTO DE LA MAJORITÉ Empty
MessageSujet: Re: LE VÉTO DE LA MAJORITÉ   LE VÉTO DE LA MAJORITÉ EmptyMer 22 Avr 2009 - 2:12

Mwen pa ka konprann kòman pou yon moun panse ke popilasyon an pa ale vote paske "le parti du peuple est exclu". Epoutan, An Novanm 2000 "le Parti du peuple" te sèl kòk chante, to patisipasyon an te osi ba, e se te seleksyon prezidansyèl ki te genyen. Kòman yon moun ka eskplike sa ?
Revenir en haut Aller en bas
Rodlam Sans Malice
Super Star
Super Star
Rodlam Sans Malice

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

LE VÉTO DE LA MAJORITÉ Empty
MessageSujet: Re: LE VÉTO DE LA MAJORITÉ   LE VÉTO DE LA MAJORITÉ EmptyMer 22 Avr 2009 - 7:38

Mwen pat la men mwen pa kwè ke patisipatyon nan elektyon 2000 la te si ba.epi tou menm si pep la pa te al vote anpil nan 2000 se paske tout moun te konnen ki les ki te pral genyen elktyon se sak fè perdan yo te leve koken.se normal pou piblik la pa ale nan yon match si yonn nan ekip yo fè forfè.se pa pou menm rezon ki fè yo boykote selektyon ki fet la.
Revenir en haut Aller en bas
Nickie
Star plus
Star plus
Nickie

Féminin
Nombre de messages : 1132
Localisation : Montréal, Canada
Loisirs : La lecture, la musique tendre, le net, le cinema, la plage, les voyages
Date d'inscription : 21/12/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: La rose

LE VÉTO DE LA MAJORITÉ Empty
MessageSujet: Re: LE VÉTO DE LA MAJORITÉ   LE VÉTO DE LA MAJORITÉ EmptyMer 22 Avr 2009 - 10:07

Quoi que vous disiez, certains candidats pronent leur victoire. C'est seulement en Haïti qu'on peut voir un evènement pareil. Le peuple n'a pas été voté et on entend un candidat qui déclare avoir eu 28.000 votes; c'est la consternation. Ce n'est pas possible que des gens qui se disent prêts à servir le peuple soient à un niveau moral aussi bas. Que vont faire ces gens au parlement? La réponse est claire Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17123
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

LE VÉTO DE LA MAJORITÉ Empty
MessageSujet: Re: LE VÉTO DE LA MAJORITÉ   LE VÉTO DE LA MAJORITÉ EmptyMer 22 Avr 2009 - 10:10

Rodlam Sans Malice a écrit:
je ne partage pas completement ce point de vue:le peuple n'est jamais interressé aux elections des Parlementaires.Ce n'est pas que le peuple se désinterresse de toutes ces elections ;c'est parce qu'il comprenne l'inutilité de celle-ci ou le parti du peuple est exclu.

Le peuple comprend l'inutilité du bicameralisme parlementaire au pays ou il crève de faim.Si certains snobs veulent imiter sans consideration de nos moyens les structures politiques et administratives des autres pays developpés ,le peuple est plus pragmatique que ces constituants qui ont promulgué cette Constitution inappropriée.Comment peut-on justifier ces gaspillages au moment ou le pays traverse cette crise economique qui cause tant de honte et de chagrins aux haitiens?Il faut ecouter le discours du Premier Ministre trinidadien pour comprendre l'horreur de cette situation qui nous degrade.Comment peut-on demander a des gens intelligents de participer dans de telles mascarades?
[b]

Malis,
Mesye sa yo ou pa ka jwenn bout yo men tou kelkelanswa sa yo panse,se pèp lan k ap deside.
Nèg oze konpare konbyen moun ki t al vote an 2000 ak konbyen ki t al vote an 2009.
Al gade sou televizyon Radyoginen an,mesye yo pase lan yon pakèt biwo vòt lan Pòtoprens ak Petyonvil,mesye yo di menm mesye ki ap opere biwo yo pa t vote.
Lan Pòtoprens ,yo konsidere patisipasyon an te anba 3%.
Ou t ap wè si lavalas te patisipe e te menm gen anviwon 30% moun ki vote ,yo t ap di pa gen ase moun ki vote.
Ou pa p tande Senatè "konteste" non,paske Lavalas pa t ladann.

Yon sèl kesyon,konbyen tan ankò yo ka kenbe charad sa a.
Bagay sa a gen 5 an depi l ap fèt .

Yo refize fè yon ti dekouvri chodyè an ,pou diminye presyon an.
mwen pa ta renmen sa rive men bagay lan ka ekploze lan men yo.

Lè nou kapab ,tande "liy ouvèt " sou Radyo TELEGINEN e moun sa yo se moun ki gen aksè a telefòn,sa vle di ke yo pa pi mal ke lòt yo;tande sa y ap di!
Revenir en haut Aller en bas
Rico
Super Star
Super Star
Rico

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

LE VÉTO DE LA MAJORITÉ Empty
MessageSujet: Re: LE VÉTO DE LA MAJORITÉ   LE VÉTO DE LA MAJORITÉ EmptyMer 22 Avr 2009 - 14:27

Zafè elektora refize vote komanse depi 2000 apre moun tankou Bell Angelo te yon majon jon lavalas an politik. Se lontan yo bouke ak bann koken kap manti pèp Ayisyen manda apre manda. Zafè eleksyon kok kalite, bo tab bliye sa.


Zafè o wi mod pase sa, se yon bann mantè ki vle pran roulib sou do bon pèp ki pa wè yo nan elèksyon senatoryal bidon . Alos yo rete lakay yo, ou byen ap chèche lamanjay pou fanmy yo.

Entènasyonal pa dwe pèdi fas , yo flanke koken lajan pou fè elèksyon alos tout saki pa te ladann yo fout pèdi. Premye se lavalas kap geri bosko li sou eleksyon ki pa reyisi.

Non defèt se pou lavalas sitou yo flanke an karantenn. Bann aliboron kap dekonnen, vle pran avantaj sou dezenteresman bon pèp, pa gen moun estipid.

Revenir en haut Aller en bas
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

LE VÉTO DE LA MAJORITÉ Empty
MessageSujet: Re: LE VÉTO DE LA MAJORITÉ   LE VÉTO DE LA MAJORITÉ EmptyMer 22 Avr 2009 - 15:34

Mesye gen referans epi gen chif ki egziste.

Men ki jan sa te pase an 2000:

http://en.wikipedia.org/wiki/Haitian_general_election,_2000#Senate

2.9 milyon moun te patisipe nan elrksyon prezidansyèl la - tandiske opozisyon an te boykote l.

Kanta pou eleksyon lesjislatif 21 me 2000 yo, men ki jan Wikipedia rezime koze a:
"Although the legislative elections in May had been delayed several times and irregularities were reported on voting day, the balloting was initially judged to be free and fair[1]. However, there was controversy after the election regarding the decision of the Provisional Electoral Council to declare first-round winners in a number of disputed senate seats (rather than hold a second round of run-off elections), leading to allegations of electoral fraud. The OAS electoral observation mission ultimately released a critical report[1], which contributed to the U.S. decision to suspend aid to Haiti in 2000".


Men plis detay: http://www.haitiprogres.com/2000/sm000524/xeng0524.htm sou ki jan sa te ye nan mawa me 2000:

"Ils étaient tous là à féliciter, de gré ou de force, de gaieté de coeur ou pas, les électeurs haïtiens, du Représentant démocrate du Michigan John Conyers à la Maison-Blanche en passant par le porte-parole du Département d'État Richard Boucher qui déclarait de son côté que «ces élections étaient un reflet de la volonté du peuple haïtien de choisir ses dirigeants à travers des élections libres et ouvertes...»
Et il n'est que du journaliste Don Bohning du Miami Herald, peu suspect d'être un sympathisant du président Aristide, qui écrivait que «les premiers indicateurs suggéraient que le Parti Fanmi Lavalas de l'ex-président Aristide s'oriente vers une confortable victoire». Comme s'ils s'étaient donné le mot, son confrère du Washington Post, Michael Dobbs ce mardi 23 mai disait à son tour: «Lavalas, le Parti au pouvoir de l'ex-président Aristide semble maintenant s'orienter vers une victoire significative qui pourrait mettre fin à l'interminable crise constitutionnelle en Haïti» (W. Post, 23-05-00)".

Kidonk, gen diferans ant lè se pèp Ayisyen ki boykote yon eleksyon (2009) epi lè se politisyen tradisyonèl (gwoup 007) la ki boykote yon elesyon (2000).

Men ki sa yon obsèvatè fyab epi ofisyèl ki te sou plas rapote osijè eleksyon ane 2000 yo
-----------


The Nov 26 2000 elections




Guy S. Antoine
December 2000
I was a member of the ICIO (International Coalition of Independent Observers) for the November 26 elections. I was invited by Global Exchange and Quixote Center to participate as a group leader. I believe that the reason for this invitation was due to my work on Windows on Haiti. Others were also invited, though most simply volunteered their services to one of four organizations: the two aforementioned, and Witness for Peace, and Pax Christi USA.

I was not asked to subscribe to the ideology of those organizations. There was no attempt at indoctrination. I do consider myself an independent, though I prefer to be associated with progressive organizations than reactionary ones, as the evidence of a reactionary agenda continues to accumulate every day in Haiti, in the so-called "International Community", in the Haitian media (airwaves, newsprint, and web), and the foreign press.

Here's a tantalizing fact: The International observers (the ICIO, not the five CARICOM members who stayed only in Port-au-Prince), the largest contingent of national observers, KOZEPEP (a Haitian National Peasant Leadership organization largely dedicated to the development of an agricultural policy that favors the interests of the peasants), and the CEP (Provisional Election Council) all arrived at a "national projection" of 60% participation of registered voters (not a percentage of the general population!) Did the ICIO, KOZEPEP, and CEP meet for lunch, generously catered by Jean-Bertrand Aristide, and conspire with his political arm, Fanmi Lavalas, to arrive at a common pre-determined figure of 60% (in opposition to the various 1%, 5%, 10%, 15%, and 20% figures cooked up by the Opposition and the news media), and they forgot to invite me? Now, I am mad...

But what does "Independent" mean? This is a charged word that can signify different things to different people. But, as I was a willing participant in this group of independent observers, I should tell you what the word meant to me.

First and foremost, we were self-financed volunteers. We did not receive a dime from the U.S. or Canadian governments, or any other member of the "International Community". Ditto with respect to the Haitian government, whose expenses were considerable, but considered it a necessary investment for the nation's peaceful, democratic, and constitutional transfer of power. We sacrificed our time, day to day means of livelihood, and personal savings to participate in this effort.

Furthermore, we were not stooges of any political party. We did meet with the CEP, and we did meet with the leaders of some popular organizations such as Batay Ouvriye (who did not endorse the Nov. 26 elections). We attempted to meet with some members of the vaunted opposition, but we were rebuked for our effort, as they were not at all happy with our presence in the country, since it appeared to validate an electoral process which they were boycotting. Their position was respectfully understood, and because of it we did not attempt to meet with Fanmi Lavalas prior to the elections either.

After the elections, a session with the President-elect was arranged however, and he graciously answered many of our questions and concerns. I, for one, wish the President-elect the political will necessary for a strong government which will be able to put into action the ideas that he formulated for us. President Aristide will be rightfully judged on the success of his policies. I wish him the best of luck, though luck has very little play in politics. Contrary to the fancy of most of the foreign press, the diplomatic members of the "International Community" and several opposition leaders in Haiti, Jean-Bertrand Aristide was popularly elected by a majority of the Haitian people (most of whom reside outside of Port-au-Prince, and beyond the turf of the vast majority of journalists and embassy personnel). He was not appointed by the Supreme Court nor is he the leader of a shadow government [in parallel or in convergence, and no electoral suffrage].

The people of Haiti did vote for Jean-Bertrand Aristide. JBA is not a Messiah, and need not be treated as such. He should be held accountable, like every public servant. He should also be given a fair chance to govern. To attempt to deny him the legitimacy that he deserves is not only hypocritical, it is a course of action that is far more likely to lead to rigidity, intolerance, mistrust, resentment, and violence from those who will feel betrayed by such intransigence and the resulting administrative paralysis.

I certainly hope that the current political situation will not continue to degenerate. In Haiti, we desperately need a political opposition that is mature enough to understand its historical responsibility to support the people of Haiti and receive from them a mandate for change, through the electoral process and not through the sympathies of a certain "International Community".

I hope that the new government will understand the necessity of developing relations primarily with its own constituency, then with its opposition at home and abroad, and most significantly the rest of the world... and not simply with the United States, Canada, and France. Our concept of "International Community" needs to be broadened.

Most importantly, we should not spend the next few years chasing the elusive American dollar. If we have to go through hell, let it be a redemptive hell, one with an exit door... making sure that we do not end up in worse shape than we are today, while we are wagging our tail in anticipation of the almighty dollar. There may not be much that we can do without it, but it's certainly possible to achieve something through sheer political will, and any measure of success is preferable to a complete surrender of one's ideals and soul for the promise of foreign aid. We need true partners, wherever we can find them, and not overseers that continually threaten to cut off our blood supply for not blindly accepting their dictates.

I am impressed with the number of editorial notes concerning the low voter turnout from the Haitian electorate. I will not spend time arguing with those who heard this or that from trusted friends in Haiti, or those who believe that the elite is representative of the Haitian population at large, or those who believe that Port-au-Prince equals Haiti. I will continue to speak of my own observations, based on the number of people who came to vote at each of the 36 BV's (polling stations) I visited in Jeremie, and externally to my personal observation, the 152 BV's visited by my ICIO colleagues in Cap-Haitien, Milot, Gros Morne, Gonaives, and Port-au-Prince. Such observation consisted of how those who came to vote were being verified and recorded in and against the electoral registers (with a norm of 400 registered per BV).

At the end of the day, we also measured the number of people who came to vote against the number of people who registered to vote at many of those polling stations that fell under our direct observation.

We saw and did the math. We did not rely on what a couple of friends were saying based on no respectable methodology whatsoever. We did not rely on the media, which in Haiti is nothing but aligned. We did not rely on the foreign press. We did not rely on U.S. State department communiqués. Let me lose all measure of politeness here: I do not care whatever the hell others are saying in that matter, I know what I have duly observed and recorded, and will continue to report only the results of my observations. I did not work from 6:00a.m. to 9:00p.m. to satisfy the political or ideological cravings of others!

I do have a few reservations, though. I do not have a great measure of statistical confidence in any national projection that might have been reported by any member of the ICIO. The reason is simple: what I observed in Jeremie (90% turnout of those who had registered to vote) may not at all be representative of the department of Grande Anse. The same logic carries through with the other aforementioned locales for their respective departments, not to mention the 5 other departments we were not deployed in. We simply were not enough observers in enough corners of the country. We did not have the resources to deploy ourselves satisfactorily throughout the country, though we far outnumbered the four or five CARICOM observers who stayed only in Port-au-Prince!

KOZEPEP, however, did have national observers deployed in all nine departments, and reported similar results.

Furthermore, I have no valid reason to disbelieve the results announced by the CEP for the totality of Haiti's territory. Though it is accused of being politically aligned (and unarguably, it should not be), there has not been any serious allegation of wrongdoing in their method of electoral vote gathering both at the local and national levels. No allegation of wrongdoing either, in their compilation of such results, and their statistical projection of a national average. No serious allegation by anyone, as far as I can see, only shameless fingerpointing without any evidence of wrongdoing.

Though I have not personally observed their operations at the national level, I can attest to the great diligence of the BED (Departmental Bureau of Elections) and the BV (Voting Bureau or polling station) officials that I have come into contact with, and it is nothing short of a gratuitous insult to so easily dismiss the work of those Haitian citizens, performed under conditions of work, that the vast majority of people residing in modern societies would consider unfathomable. Many of those workers worked very diligently all day long, well in excess of 12 hours, without food or water, in degraded environmental conditions, and only for the promise of pay. A promise with a questionable history.

My general observation was that the people of Haiti wanted Aristide to be their president, whether anyone else liked the idea or not. They spoke, and if one chooses not to listen, it does not change one bit what they actually said.

My personal observation is that there were legitimate grievances arising from the May 21 elections, and not because the OAS or the United Nations said so. I believe that the calculation of the percentages was unfair, because it basically ended up rejecting many votes for minority candidates and the possibility of second-round elections that were called for by Electoral Law.

Did the CEP have the political authority to make such a decision? Going strictly by the book, they did have such authority. But it was bad policy.

I believe that it would have been wiser for the various political parties to reach a compromise prior to the constitutionally mandated elections of November 26. Why was not a compromise reached -- was it due to the intransigence of Fanmi Lavalas, the intransigence of the opposing political parties, or both? In this case, intransigence equals foolishness, nothing more nothing less. As a result, we are letting the blood flow freely in a sea that is infested with sharks. The nation is the clear loser in that squabble.

Does anyone care? I note the President-elect's invitation to negotiate the results of the May 21 elections. The opposition's answer to that request was to form a "parallel government". Will the so-called "parallel government" receive the support of the so-called "International Community"? In this theater of the absurd, anything is possible. I urge the Political Opposition in Haiti to finally abandon the non-productive Option ZERO, and come to adopt instead Option First Step, a step in the direction of satisfying the nation's needs and not willy-nilly their own political ambitions.

In the end, let us trust that the Haitian people know by themselves and for themselves what is best for them. Only with this trust, can the political parties in Haiti truly evolve.
Sous: http://www.haitiforever.com/
Revenir en haut Aller en bas
kakakok
Super Star
Super Star
kakakok

Féminin
Nombre de messages : 5234
Localisation : USA
Opinion politique : Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites,mais je défendrai jusqu’à la mort votre droit à le dire"
Loisirs : DEMOCRATE DU CENTRE GAUCHE !
Date d'inscription : 27/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Vision politique , NOE DES TEMPS MODERNES !

LE VÉTO DE LA MAJORITÉ Empty
MessageSujet: Re: LE VÉTO DE LA MAJORITÉ   LE VÉTO DE LA MAJORITÉ EmptyMer 22 Avr 2009 - 15:38

Rodlam Sans Malice a écrit:
je ne partage pas completement ce point de vue:le peuple n'est jamais interressé aux elections des Parlementaires.Ce n'est pas que le peuple se désinterresse de toutes ces elections ;c'est parce qu'il comprenne l'inutilité de celle-ci ou le parti du peuple est exclu.

Le peuple comprend l'inutilité du bicameralisme parlementaire au pays ou il crève de faim.Si certains snobs veulent imiter sans consideration de nos moyens les structures politiques et administratives des autres pays developpés ,le peuple est plus pragmatique que ces constituants qui ont promulgué cette Constitution inappropriée.Comment peut-on justifier ces gaspillages au moment ou le pays traverse cette crise economique qui cause tant de honte et de chagrins aux haitiens?Il faut ecouter le discours du Premier Ministre trinidadien pour comprendre l'horreur de cette situation qui nous degrade.Comment peut-on demander a des gens intelligents de participer dans de telles mascarades?

An tou ka mwen pa la pou mwen defann eleksyon lavasyen ak espwa ap oganize..Yo toujou mete tet yo ansanb pou antere Ayiti.. Mwen te plis fokis nan etegrite yon nonm ..Ki mete tout kapasite li deyo lo li pa o pouvwa.. Se wont sa mwen genyen pou tout vakabonAbiye !
Revenir en haut Aller en bas
Thunder
Super Star
Super Star
Thunder

Masculin
Nombre de messages : 4690
Localisation : Planet Earth (Milky Way Galaxy)
Loisirs : Target Practice, Sports Cars, Konpa...
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le gardien

LE VÉTO DE LA MAJORITÉ Empty
MessageSujet: Re: LE VÉTO DE LA MAJORITÉ   LE VÉTO DE LA MAJORITÉ EmptyDim 26 Avr 2009 - 10:42

Pou yon nònm genyen kè ekri ke anviwon 3 milyon moun te vote an Novanm 2000 ? ...epi 95% nan yo vote Tutud ? E pandan setan si nonb de moun ki nan laj e ki enterese pou vote nan peyi a depase 3 milyon se chans. Sa vle di ke tout adilt popilasyon an vote Tutud ? ...epi apre sa nan mwens ke 4 lane yo tout ba l do ? ...mesye yo! sispann delire tande.

Te gen dwa genyen 3 milyon vot, dapre lavalas, men pat genyen 3 milyon moun ki te vote. Mwen te sou teren an lè sa a ti kòk.
Revenir en haut Aller en bas
Rico
Super Star
Super Star
Rico

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

LE VÉTO DE LA MAJORITÉ Empty
MessageSujet: Re: LE VÉTO DE LA MAJORITÉ   LE VÉTO DE LA MAJORITÉ EmptyDim 26 Avr 2009 - 11:12

Mwen di anko konstitisyon peyi dayiti pa prevwa konbyen vot pou reyalize. E se preske menm bagay nan lot peyi. Tout pale anpil vot yo soti nan peyi enteryè a kote gen ki pasyon NAN 10 A 12 %.

Nan Potoprens pèp chita fè bozo li desann menm nan 2 %. Mwen di tout moun ki pa ale vote yo chire. Sa nou refize konprann . Ti 2 % rive 12% vote pou nou, se klase. DEPI GEN VOT, GEN ELÈKTÈ MENM YON GRENN ELEKSYON REYALIZE.

Nan lot tèm tout moun ki pa ale vote kontreman plimitif sitou ARISTIDYEN AK FANATIK ANRAJE KI FÈ KONNEN SE VIKTWA BON PÈP. NOU NAN MANTI, TOUT MOUN KI PA VOTE KINAN YO PRAN YON MECHAN KALOT, SE YO KI PÈDI, YO PRAL SETOBLIJE VIV POU PLIZYÈ ANE AK NOUVO ELI SAYO.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




LE VÉTO DE LA MAJORITÉ Empty
MessageSujet: Re: LE VÉTO DE LA MAJORITÉ   LE VÉTO DE LA MAJORITÉ Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
LE VÉTO DE LA MAJORITÉ
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: