Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -30%
Maillot de Football de l’Équipe de France
Voir le deal
63 €

 

 Haiti: Le vent a-t-il vraiment vire de bord ?

Aller en bas 
AuteurMessage
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

Haiti: Le vent a-t-il vraiment vire de bord ? Empty
MessageSujet: Haiti: Le vent a-t-il vraiment vire de bord ?   Haiti: Le vent a-t-il vraiment vire de bord ? EmptyMer 13 Déc 2006 - 22:55

Haiti : Le vent a-t-il vraiment viré de bord ? [1ère partie]*

Prolégomènes à une étude sur les temps à venir de la politique du peuple en Haïti

mardi 12 décembre 2006

Par James Darbouze [1], Soumis à AlterPresse le 10 novembre 2006


« - Oui, dit le Simidor, c’est comme ça et c’est une injustice. Les malheureux travaillent au soleil et les riches jouissent dans l’ombrage ; les uns plantent, les autres récoltent. En vérité, nous autres le peuple, nous sommes comme la chaudière ; c’est la chaudière qui cuit tout le manger, c’est elle qui connaît la douleur d’être sur le feu, mais quand le manger est prêt, on dit à la chaudière : tu ne peux pas venir à table, tu saliras la nappe. »
Jacques Roumain, Gouverneurs de la Rosée, Éditions Fardin, 2003.

« Tout jan kat la bat
m bourik ak kat las
»
Paul Laraque, Do m laj

Depuis deux décennies, envers et contre tous, le combat du peuple haïtien pour son existence comme sujet politique et l’amélioration de ses conditions de vie (pour une vie digne) se fait à son corps défendant. Avec le corps défendant, la lutte devient totale et sans répit. Il n’y a plus de commune mesure. On touche ici le point de non retour où tout compromis est impossible ; où il s’agit impérativement d’avancer. Et le peuple conscient n’en démord pas. D’un certain point de vue, on peut considérer le peuple haïtien (la majorité pauvre) comme l’élément le plus cohérent, le plus consistant et le plus conséquent de la politique haïtienne de ces vingt dernières années. La forme la plus exacerbée qu’a pris cette lutte à travers [la Le leurre] les élections récentes est celle du combat pour l’investissement des lieux du pouvoir étatique, de l’intégration du dispositif policier – autrement dit, la lutte pour la représentation – participation – des pauvres au dispositif de commandement et à l’ordre de domination. Puisqu’il est entendu pour beaucoup – notamment les passionnés de l’inégalité et les héritiers de ce pathos – que le peuple [des pauvres] ne doit pas participer à la gestion de la chose pourtant dite publique [2], on peut donc, dans une large mesure, considérer cette volonté et ce désir de participation eux-mêmes comme un travestissement, un renversement de l’ordre lui-même. Si tant est que l’émancipation lutte toujours, en fin de compte, contre le pouvoir étatique, partage de la domination et investissement des lieux du pouvoir, étrange objet du désir populaire diront certains… mais tout de même. Dans cette lutte, des gens tombent, d’autres se tiennent debout. Parmi tous ceux qui tombent, tous ne se relèvent pas forcément, certains restent à jamais couchés tandis que d’autres se relèvent. C’est le cycle infernal. Tout le problème, c’est qu’avec le renversement on n’est pas moins dans les termes classiques de l’opposition. La musique peut sembler avoir changé mais les notes restent les mêmes, inchangées, les gammes restent intactes et c’est toujours le même refrain que l’on chante à rebours. Des virements et revirements, des rapprochements, des fusions et des interactions restent toujours possibles. Aussi, pour éviter tout « ressac », le cap doit être gardé. Par suite, serait-il sage de ne pas perdre de vue le nécessaire, si l’on ne veut pas s’égarer dans les illusions. Mais est-ce cette tournure que semblent prendre les évènements ?

Suite de l'article: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour lire le second article: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
 
Haiti: Le vent a-t-il vraiment vire de bord ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Mi-temps :: Tribune libre - Nap pale tèt kale-
Sauter vers: