Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -21%
Calendrier de l’Avent 2021 FUNKO Harry Potter en ...
Voir le deal
49.99 €

 

 La Musique Haitienne, son histoire, ses variétés et son actualité.

Aller en bas 
AuteurMessage
Rico
Super Star
Super Star
Rico

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

La Musique Haitienne, son histoire, ses variétés et son actualité. Empty
MessageSujet: La Musique Haitienne, son histoire, ses variétés et son actualité.   La Musique Haitienne, son histoire, ses variétés et son actualité. EmptyLun 7 Sep 2009 - 17:37



Comme le nom de cette série l'indique on va parler de la MUSIQUE HAITIENNE, son histoire, ses variétés, son actualité et son impact à travers le temps. Notre principale source sera le site HAITI MUSIQUE qui nous offre une riche documentation sur cette musique méconnue surtout par les jeunes et les plus vieux qui raffolent seulement de Compas Direct. Ces recherches prouvent que la Musique Haitienne est plus profonde , riche et variée.On débute avec le compas direct pour remonter dans le temps.


Kompa


Qu’entend-on par Kompa aujourd’hui ?

Le terme de Kompa (ou compas, konpa) est utilisé de nos jours pour définir un style musical, mais il peut également définir chez certaines personnes l’ensemble de la musique contemporaine haïtienne.
Il est donc impossible de parler de musique Haïtienne sans parler de ce fameux Kompa, aux frontières stylistiques de plus en plus vagues.


A l’origine, le véritable nom est « Kompa Direct » et nous pouvons comparer l’évolution de la signification du terme « Kompa Direct » en Haïti avec celui de « Rock’n’roll » dans nos pays occidentaux.

À savoir que des années cinquante à nos jours, un certain nombre d’artistes se contentent de répéter la formule originelle, d’autres la redéfinissent et enfin certains font littéralement éclater les frontières du style.

Ainsi le « Kompa Direct » devient le « Kompa » et le « Rock’n’roll » devient le « Rock » mais l’essence demeure.

Isnard Douby est l’un des représentants du Kompa, leader et chanteur du System Band ; il fut surtout un membre des renommés Frères Dèjean de Pétion-Ville qu’il quitta en 1980.

Il nous donne dans une interview publiée en 2001 sa définition du Kompa :


Boyo Magazine : « Quelle est ta définition du Kompa ?

Isnard Douby : Il faut être né sur le sol et au soleil chaud d’Haïti pour pouvoir jouer le Kompa Direct. C’est une musique de nègres. Il faut être haïtien pour le jouer. Nous les musiciens du System Band, nous le jouons bien parce que “Sé Aysien Nou Yé”. Nous sommes à cent pour cent haïtiens. Le public a réclamé, accepté et vient danser notre Kompa.

BM : A ton avis, dans dix ans le Kompa sera-t-il le même ?

ID : Le Kompa sera toujours Kompa. Sans doute une nouvelle tendance verra le jour, car cela arrive à chaque décade. Mais rien n’arrive vraiment à ébranler le Kompa, puisqu’il existe toujours des orchestres pour le jouer. »

Pour simplifier, on définira le Kompa comme une musique de danse au rythme entraînant, mais il convient avant tout de l’écouter pour se faire rapidement une idée.
Dans l’ensemble, malgré le temps et les différentes tendances, la formule reste homogène.



À l’origine du Kompa, les grands ensembles musicaux

Au début des années cinquante, Port-au-Prince est une ville touristique, avec ses nombreux hôtels restaurants, casinos et boîtes de nuits.

De grands ensembles musicaux fleurissent dans la capitale haïtienne, citons par exemple « L’orchestre Septentrional », « Edner Guignard and his El Rancho Hotel Orchestra » ou le fameux « Jazz des Jeunes ». Leur répertoire est varié et va de la meringue en passant par la musique afro-cubaine ou une musique plus occidentale ; la section rythmique s’inspire la plupart du temps des rythmes vaudou (Ibo, Petwo etc.).

Nemours Jean-Baptiste (né en 1914) et Weber Sicot (né en 1934) tous deux saxophonistes font partie de cette nébuleuse de musiciens.

Le 26 juillet 1955 ils forment l’orchestre « Coronto International » avec les musiciens : Julien Paul, Monfort Jean-Baptiste, Anulis Cadet, Mozard Duroseau et Edzer Duroseau.
Quelques mois plus tard Weber Sicot forme son propre groupe baptisé « Latino ».


Nemours Jean-Baptiste se retrouve alors à la tête de l’orchestre qui deviendra peu de temps après l’« Ensemble Au Calbasse » (du nom d’un night-club de Mariani dans la banlieue sud de Port-Au-Prince) puis l’« Ensemble Nemours Jean-Baptiste ».

Il crée alors son propre style musical finalement plus proche du merengue de la république dominicaine que de la meringue haïtienne, qu’il nomme « Kompa Direct ».
Le nombre de musiciens est ramené à l’essentiel, l’orchestre devient alors plus mobile et moins difficile à diriger.


Dès son origine, le Kompa est en décalage avec la musique folklorique haïtienne par ses influences, d’autant plus qu’il s’agit d’une musique urbaine dans un pays où la grande majorité de la population habite les campagnes. Il n’y a aucun lien avec le vaudou dans le « Kompa Direct » de Nemours Jean-Baptiste.

Son mouvement est le fruit d’une volonté de renouveau dans la musique haïtienne de l’époque, c’est une musique volontairement positive, légère.
Revenir en haut Aller en bas
Rico
Super Star
Super Star
Rico

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

La Musique Haitienne, son histoire, ses variétés et son actualité. Empty
MessageSujet: Re: La Musique Haitienne, son histoire, ses variétés et son actualité.   La Musique Haitienne, son histoire, ses variétés et son actualité. EmptySam 12 Sep 2009 - 22:26







Le rapport ambigü entre le Kompa et le pouvoir


Le Kompa de Nemours est né un peu avant la dictature de Jean-Claude Duvalier, mais le véritable succès populaire du genre à lieu pendant son règne et celui de son fils.
L’engouement de l’ensemble de la société haïtienne pour cette vague musicale est rapidement utilisé politiquement par le pouvoir en place. A l’occasion du carnaval de 1959 Nemours Jean-Baptiste se voit contraint d’affirmer son soutien à François Duvalier et lors de sa parade, il est escorté par plusieurs tontons macoutes.

En 1965, les meringues carnavalesques « Min djet la’ » de Webert Sicot et « Tou limin » de Nemours Jean-Baptiste chantent les nouvelles installations électriques et l’arrivée des avions à réaction à l’aéroport international que venait d’inaugurer le dictateur.

Les Groupes du « mini-jazz » de la génération suivante adoptent l’idéologie du « Doing nothing serious » , non pas par choix mais surtout pour éviter des persécutions politiques. Il en résulte des chansons qui paraissent en décalage avec la situation réelle. Certaines paroles de chansons donnent l’impression d’une véritable vitrine touristique idyllique, qui peut faire penser à de la propagande.

D’autres paroles comme celles de Green Light du groupe Shleu-Shleu très réussies musicalement chantent clairement et sans complexes un « voulez-vous coucher /avec moi ce soir », L’Amour Avec Toi de Polnaref , en passant par I Just Want To Make Love To You des Rolling stones, autant de témoignages de la libération sexuelle qui se reflète dans la pop musique des sixties. Cependant dans la musique occidentale, à côté de cette légèreté propre aux années soixante, il existait toujours en filigrane un côté contestataire totalement absent de la musique en vogue à cette période.

Peut-on considérer le Kompa comme un outil du pouvoir ?

Le Kompa a été un moyen d’expression pour des Haïtiens vivant sous le joug dictatorial des Duvalier, il joua sans aucun doute un rôle d’échappatoire, mais d’un autre côté n’est-il pas coupable de non-contestation ?

Il faut comprendre que le régime Duvalier comme tout régime dictatorial ne toléra pas la moindre voix divergente. L’opposition au régime pour un musicien comme pour n’importe quelle autre personne se terminait au mieux par l’exil au pire par la disparition soudaine de la personne. Pour les musiciens de Kompa, il n’était pas trop difficile d’exercer leur métier puisque le dictateur et sa famille étaient de véritables admirateurs du genre, du temps de Nemours Jean-Baptiste, mais aussi par la suite. Son fils Jean-Claude dit « Baby Doc » aura même son propre groupe de Kompa et sa fille Marie-Denise, grande admiratrice, n’hésitera pas à encourager le mouvement.

En fait, il convient de constater que le Kompa constitue pour le pouvoir en place une façade idéale : ses musiciens considèrent unanimement la musique comme se suffisant à elle-même, toute considération politique est donc automatiquement hors sujet. Il s’agit d’une sorte d’autocensure que les musiciens s’imposent probablement pour éviter des représailles, d’autant plus qu’en tant que personnages publics, ils sont très vulnérables.

Leur situation de musiciens leur procure d’autre part une certaine facilité de vie par rapport à la majorité de leurs compatriotes ce qui ne les incite pas naturellement à une quelconque révolte. Ils cultivent une image positive de gaîté qui laisse entendre qu’Haïti est un pays idyllique où il fait bon vivre. Les thèmes abordés sont presque toujours l’amour, la femme et le Kompa.

Enfin ce qui est troublant, en dehors de l’absence de contestation dans ce Kompa des années dictatoriales, c’est que tout laisse aussi à penser que les mouvements musicaux hors Kompa ont soigneusement été éloignés de la vie des Haïtiens. Ce qui donne inéluctablement au kompa une image de mouvement musical élu.

Il est impossible de penser, compte tenu de la richesse du folklore musical haïtien, que seul ce courant méritait de se développer. D’autre part, bien que j’aie pu écouter un grand nombre de ces groupes, jamais je n’y ai que peu entendu de thème folklorique, et peu ou pas de référence au passé musical
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La Musique Haitienne, son histoire, ses variétés et son actualité. Empty
MessageSujet: Re: La Musique Haitienne, son histoire, ses variétés et son actualité.   La Musique Haitienne, son histoire, ses variétés et son actualité. EmptySam 12 Sep 2009 - 22:44

Oh.Oui ,ami rico ,un peu de culture !On dirait parfois que nous sommes figes dans la demence des acteurs de nos politiques qui ne sont qu'un reflet glauque du mouvement "primitif" qui domine notre peinture.lol.

Chantons et dansons et recitons des poemes .Le coeur et l'esprit ont besoin de l'energie de la vie pour accomplir les exigences du cycle naturel au niveau du social . L'avenir imprecis est toujours multidimensionel car il se sert du passe revolu pour infuencer le present qui attend son tour pour rejoindre le passe alors qu'il est semence de l'avenir .
Go!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La Musique Haitienne, son histoire, ses variétés et son actualité. Empty
MessageSujet: Re: La Musique Haitienne, son histoire, ses variétés et son actualité.   La Musique Haitienne, son histoire, ses variétés et son actualité. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La Musique Haitienne, son histoire, ses variétés et son actualité.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Culture-
Sauter vers: