Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -43%
Smartphone SAMSUNG Galaxy Note20 5G 256 Go Gris ...
Voir le deal
599 €

 

 p..

Aller en bas 
+2
AnaCreole
grandzo di
6 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
grandzo di
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2244
Localisation : VIhja
Opinion politique : centre
Loisirs : full contact
Date d'inscription : 22/10/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le crapaud sans pattes

p.. Empty
MessageSujet: p..   p.. EmptyMar 23 Fév 2010 - 14:43

Correct


Dernière édition par Néo le Lun 14 Nov 2011 - 13:52, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
AnaCreole
animatrice
animatrice
AnaCreole

Féminin
Nombre de messages : 363
Localisation : USA
Loisirs : Danser, Lire, Voyager
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

p.. Empty
MessageSujet: Re: p..   p.. EmptyMar 23 Fév 2010 - 18:25


Très intéressant, j’ai faillit mourir de rire. Je suis aussi une protestante qui protestait contre les pasteurs
protestants qui utilise les plus bas moyens pour convertir la population traumatisée dans les camps de fortunes. Je suis revenu d’Haïti il y à peine 4 jours, ou je faisais du volontariat.


J’ai vu des pasteurs protestants et ses fideles, circulant
dans un camp de fortune ave un haut-parleur, disant qu’il a eu une vision que
des loups-garous vont envahir le camp et que les gens devait le rejoindre en prière
et se convertit afin qu’ils soient épargnes.
Ils ont cause une émeute, et une pauvre petite veille qui vraisemblablement
a des troubles mentales a faillit être lynché par la population si ce n’était pas
l’intervention des troupes brésilienne qui nous accompagnait.


J’ai perdu tout respect pour ce charlatan de pasteurs.
Revenir en haut Aller en bas
kami
animatrice
animatrice
kami

Féminin
Nombre de messages : 2981
Localisation : ICI
Opinion politique : La séparation des pouvoirs
Loisirs : Lecture, Dormir
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

p.. Empty
MessageSujet: Re: p..   p.. EmptyMar 23 Fév 2010 - 18:34

AnaCreole,

Comment va toute la famille en Haiti?

_________________
Comme toi, il n'en est qu'un, deviens donc qui tu es.

"Ceux qui ont le pouvoir de faire le mal et qui savent ne pas le faire sont des Seigneurs" (Shakespeare)
Revenir en haut Aller en bas
grandzo di
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2244
Localisation : VIhja
Opinion politique : centre
Loisirs : full contact
Date d'inscription : 22/10/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le crapaud sans pattes

p.. Empty
MessageSujet: Re: p..   p.. EmptyMar 23 Fév 2010 - 18:43

lol... des loups garoups...lol ils sont trop forts.... il y a un grave probleme en Haiti en ce moment... au dela des difficultes actuelles... la presence de ses eglises vont changer Haiti a tout jamais... On risque d'avoir un Etat multi confessionnelle comme le nigeria... Jusqu'ici.. il y avait un synchetisme acceptable catholicisme-vaudou...mais depuis qelques annees.. les haitiens se convertissent en masse.. D'ailleurs, je constate que la plupart des haitiens ayant immigre a l'etranger se convertissent... L'haitien est-il poreux a l'infiltration de la religion... c'est la misere qui les pousse...

au dela des protestants... Il y a maintenant l'islam

j'ai vu il y a pas longtemps sur youtube des musulmans en Haiti.. prets a s'installer... ils sont tres positifs... Haiti va t elle devenir le nouveau theatre de confrontation entre les religions... je le crainds.. C'est tres serieux..

Regardez ca... extraordinaire.

https://www.youtube.com/watch?v=XKqYUxzTqKI
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



p.. Empty
MessageSujet: Re: p..   p.. EmptyMar 23 Fév 2010 - 19:14

Je suis protestant et je n'impose ma religion à personne, je ne pris pas devant tout le monde...
Revenir en haut Aller en bas
AnaCreole
animatrice
animatrice
AnaCreole

Féminin
Nombre de messages : 363
Localisation : USA
Loisirs : Danser, Lire, Voyager
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

p.. Empty
MessageSujet: Re: p..   p.. EmptyMar 23 Fév 2010 - 19:58


T-NEG, Je n’ai rien contre les protestants en général. Je fréquente autant l’église adventiste que l’église catholique. J’ai de la famille qui sont adventistes.

C’est plutôt contre les sectes évangélistes que je m‘en prends, a leur tactiques pour recruter de nouveaux fideles, au manque de respect pour des autres religions, de la culture et des mœurs locales.

Ils utilisent la peur, l’ignorance et la pauvreté comme outils de recrutement. Le plus souvent, ils sont affilie aux sectes rétrogrades du sud des États-Unis. J’ai entendu, beaucoup, répéter verbatim ce qu’avait dit Pat Robenson à propos du séisme.
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17128
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

p.. Empty
MessageSujet: Re: p..   p.. EmptyMer 24 Fév 2010 - 8:47

Karl X a écrit:
J’ai été baptisé à l’église catholique, je crois que oui….Je redemanderais à ma mère, pour être sur, s’il elle m’a fait baptiser…J’ai fait ma première communion ; Je ne me rappelle plus.

Par contre, c’est sur, j’ai été enfant de chœur, je me souviens quand j’allais faire sonner à 5h du matin les cloches de mon église à Marigot….Avec mes potes enfant de chœur : Thierry et Jean Philippe… Cela nous faisait rire. Avant la messe, on mangeait quelquefois l’hostie et le mercredi après midi, par une porte dérobée de la paroisse, on rendait une petite visite à la vierge marie, on buvait le vin du cure tout en récitant..au nom du père qui est aux cieux... pardonnez nous… on était ivre de rire.

Ma mère est catholiquement née; mais elle a changé de religion ; de toute façon, elle allait à chaque fois dans une nouvelle église…église de la prophétie.. église du seigneur.. église de Dieu…église de mon cul…….Bref, Je ne lui demande plus aujourd’hui dans quelle église elle prie, de toute façon, ce n'est peut etre pas poli; mais je m’en contre-balance.

Quand elle allait à l’église du seigneur, elle voulait que je cesse l’enfant-de-chœurisme… le pasteur lui a dit que c’était pas normal que je sois catholique. Elle m’a obligé à aller dans son église…Tous les dimanches, je me retrouvais à aller à l’école du dimanche…Oh que cela m’emmerdait… Il fallait chanter et écouter comme au catéchisme, un petit con illuminé qui parle pendant des heures du dieu vengeur…Après, il y avait l’interminable sermon du pasteur qui critiquait les fidèles vivant dans le péché...et les enfants maudits qui n’obéissaient pas à leurs parents…..

Oh mon dieu, que c’était pénible..A midi tapant soleil brûlant, je transpirais comme un cochon tant il faisait chaud dans cette église ; les fidèles chantaient et dansaient dans la joie comme les gros fêtards d’Ibiza…on aurait dit le carnaval de Point a pitre. A mon avis, aujourd’hui ma mère doit être protestante...Car pour changer autant de fois d’églises aussi souvent, il fallait contester quelque chose…ou protester contre le pasteur en chef ou quelque chose de ce genre.

Ce qui est sur, c’est qu’elle est très croyante…. Et le vaudou….Elle déteste ca… oh la la, il ne faut jamais parler du vaudou avec elle… Comme elle n’aime pas parler du vaudou, alors je lui ai dit.....cela va être fifty fifty...et ne me parle plus de ton dieu qui a déjà prévu de m’envoyer en enfer.... Ah oui… je l’ai menacé de ne plus lui passer un seul coup de fil si elle me parlait de son bon dieu…. Quand je l’appelle, elle hésite à parler du tout puissant seigneur jésus… Parfois, elle oublie notre pacte, et elle se met à me parler du grand seigneur au dessus des eaux au plus haut des cieux….Je l’arrête immédiatement et je lui dit ehh ohh ihh… Eberluée, elle s’excuse, puis elle me dit qu’elle veut parler d’autres choses...Eh oui..cela me fait rire… car elle craint ma réaction, elle me prend toujours au sérieux ma mère, alors que je m’en fous royalement.... elle peut parler de son dieu.... juste qu'elle me foute la paix avec mon vaudou.

Mon grand père maternel s’appelait D’Haïti… quel nom....Je crois qu’il devait être un hougan… je ne sais pas trop ; en tout cas, il servait les loas… ne me demandez pas si c’était oba-tala ou baron samedi….quels loas, je n’en sais strictement rien.. Au lycée Schœlcher de fort de France…Alaric, mon professeur de philosophie, un jeudi après midi, a fait l’éloge du vaudou.. c'était la première fois que j'entendais quelqu'un dire du bien du vaudou.. Cela m'a intrigué. Jusque là, je pensais que le vaudou, c’était le obeah… comme on disait a Saint-Martin...

Les années ont passé, je ne suis plus religieux, ni chrétien ni protestant… que dis-je…. Oh si…si… si.. Je suis protestant… je proteste contre les protestants qui viennent en masse convertir les haïtiens depuis le 12 janvier….Je proteste contre les ONG qui veulent finir avec l’âme haïtienne : celle qui a donné les plus grands artistes prolifiques de la caraïbe…. Oh oui je proteste contre cette vague de pèlerins arrivant sur le january flower pour chercher refuge en Haiti en convertissant les pauvres affamés des bidonvilles.

Je me dis maintenant....Et si je me vaudouisais… Pourquoi pas……Aujourd'hui, Il y a un chef suprême du vaudou…il faut juste des vicaires, des monseigneurs, des évêques, des cardinaux, du vaudou…….Pourquoi pas… où est le mal… Au moins, les vaudoisants pourraient empêcher Haiti de devenir la filiale caribeenne des évangélistes dirigées par Jonh Hagee et Pat Robertson.....

Quand on connait l'ampleur des trafics d'organes orchestrés par la multinationale évangélique pendant les dernières semaines en Haiti...Il faut être un crétin pour ne pas comprendre le danger qui menace la souveraineté d'Haiti. Quelqu'un pourrait me dire comment on se convertit au vaudou...Et toi..oui toi…ne dites pas à ma mère que je voudrais nouer des contacts avec l'esprit des anciens….que je voudrais me vaudouiser.

KARL ,

Stupendous!Magnifique1
Il y a des intellectuels haitien-américains qui se vaudouisent.Je veux parler de ce professeur de l'Université de Californie ,dont le nom m'échappe maintenant ou de PATRICK BELLEGARDE SMITH.
je pense que ,ce n'est pas qu'ils croient vraiment aux loas,mais c'est pour rendre hommage aux ancètres.
Le BRESIL fait son beurre en vendant le vaudou aux Africains-Américains.De nombreux américains (noirs) de plus en plus vont au Brésil,surtout l'état de BAHIA;parce que c'est comme s'ils allaient en Afrique ,sans laisser les Amériques.
Il ne faut aussi pas oublier CUBA ou le vaudou est en pleine expansion,dans cet état théoriquement "athée',parce que cette "religion" est plus qu'une religion ,c'est une affirmation de l'dentité de plus de 2/3 de la population cubaine.
Nous en Haiti ,on sait que nous faisons tout à l'envers,vu que la pratique du Vaudou n'empèche pas la pratique d'autres religions.Le Vaudou est comme l'Hindouisme et le Bouddhisme.
Qui n'a pas connu de fervents catholiques qui sont en mème temps des vaudouisants.
oui KARL,ces sectes protestantes de malheur représentent un danger à notre identité de peuple,premièrement d'haitiens et aussi de descendants d'Africains transplantés dans le Nouveau Monde.
N'oublions pas le scandale de ces sectes protestantes qui étaient allés au BWA KAYIMAN ,pour exorciser ce "lieu sacré".Ils prétendaient que c'était cette cérémonie vaudou qui nous avait donné ce "madichon" sur lequel nous vivons!
Revenir en haut Aller en bas
kami
animatrice
animatrice
kami

Féminin
Nombre de messages : 2981
Localisation : ICI
Opinion politique : La séparation des pouvoirs
Loisirs : Lecture, Dormir
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

p.. Empty
MessageSujet: Re: p..   p.. EmptyMer 24 Fév 2010 - 9:11

Joel,

Ou ginler se yon gran pret vodou anba chal. Very Happy lol

_________________
Comme toi, il n'en est qu'un, deviens donc qui tu es.

"Ceux qui ont le pouvoir de faire le mal et qui savent ne pas le faire sont des Seigneurs" (Shakespeare)
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17128
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

p.. Empty
MessageSujet: Re: p..   p.. EmptyMer 24 Fév 2010 - 11:32

Kami,
mwen pa ta gen pwoblèm non ,si mwen ta yon prèt Vodou,ou pito yon ougan.
Pwoblèm mwen sè ke paran m pa t vle tande sa yo rele Vodou an ,kòm anpil lan nou.
Se lan granmoun mwen mwen vin reyalize ke sa yo t ap di m lan se pa sa.
Franchman mwen pa kwè lan okenn relijyon e plis ke m ap aprann de relijyon ,plis mwen kwè se yon bon atitid.
tankou pawòl lan di l ,se pa bondye ki kreye nou ak relijyon;se noumenm ki kreye bondye ak relijyon.
Apre tousa ,si mwen ta vle pratike relijyon ,se t ap vodou wi!

Youn lan sitasyon ,youn lan liv Endou yo di l"Ekam Sataha Vipraha Babudha Vadanti"
Se yon sitasyon lan "BAGHAVAD GITA" ki te ekri 2 mil an anvan Bib ou an.
Se yon sitasyon ki ap preche tolerans .Pa gen tolerans ni lan Bib lan li lan Koran an.
tradiksyon an se:

"gen yon sèl verite,men diferan SAJ bali non diferan"
Revenir en haut Aller en bas
kami
animatrice
animatrice
kami

Féminin
Nombre de messages : 2981
Localisation : ICI
Opinion politique : La séparation des pouvoirs
Loisirs : Lecture, Dormir
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

p.. Empty
MessageSujet: Re: p..   p.. EmptyMer 24 Fév 2010 - 12:05

Joel, mwen voye yon dokuman (rapor) pou-w via Marc.

Ou di ke-w pa kwe nan relijyon, an atandan ou defann vodou farouchman

_________________
Comme toi, il n'en est qu'un, deviens donc qui tu es.

"Ceux qui ont le pouvoir de faire le mal et qui savent ne pas le faire sont des Seigneurs" (Shakespeare)
Revenir en haut Aller en bas
grandzo di
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2244
Localisation : VIhja
Opinion politique : centre
Loisirs : full contact
Date d'inscription : 22/10/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le crapaud sans pattes

p.. Empty
MessageSujet: Re: p..   p.. EmptyMer 24 Fév 2010 - 13:39

Joel,

Franchement, je lisais un texte ecrit par un consul francais en Haiti vers 1846... c'est stupefiant.. le degre d'arrogance des europeens...

Le pire c'est l'alienation de l'homme negre convertit, convaincu que la verite est celle des trois religions monotheistes.. Ce negre est parfois catholique, quand il pete, il est protestant quand il chie.. en fonction de la tafia qu'il boit, il est musulman et pour coronner le tout, il peut etre fallacha... mais dans ce dernier cas, on ne peut pas blamer les fils de Sabat car ils n'ont pas ete convertis.....En gros, si on enleve les fallachas, les negres pratiquent toutes les religions sur la surface de la terre.. sauf le vaudou. Il n'a pas plus religieux qu'un negre.

Non, mais ce qui est vraiment comique, c'est que la religion catholique etle protestantisme ont justifie l'esclavage, ce meme negre libere par l'utilsation vaudou.... c'est encore ce fameux homo sapiens negrus (lol) qui vante les merites de la religion qui l'a avilit. Pire, il n'a rien trouver d'autre a faire qu'a vilipander la seule religion qui l'a aide a etre un homme. C'est pas extraordinaire... c'est a mourir de rire.. l'homo sapiens negrus est vraiment une espece rare.

treve de plaisanterie,
JOEL, je vais publier ce texte hallucinant et contradictoire mais au combien instructif de Gustave d'Alaux... je pense que Joel..la tu vas prendre ton pied car l'auteur est d'un cynisme a couper le souffle.
Revenir en haut Aller en bas
grandzo di
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2244
Localisation : VIhja
Opinion politique : centre
Loisirs : full contact
Date d'inscription : 22/10/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le crapaud sans pattes

p.. Empty
MessageSujet: Re: p..   p.. EmptyMer 24 Fév 2010 - 13:45

Haïti vu par Gustave d’Alaux


Les Moeurs et la littérature nègres

De Gustave d’Alaux nous ne savons pas grand chose. D’Alaux serait le pseudonyme de Maxime Raybaud. La seule réalité ce sont le chroniques présentes dans La revue des deux mondes de 1850 à 1852. Voici l’une de ses chroniques sur Haïti.

I – Le merveilleux Haïtien

Si l’amour du merveilleux donnait, comme on l’a dit, la mesure des instincts poétiques d’un peuple, les noirs seraient sur ce point-là nos maîtres. Dans leur monde idéal, que n’a jamais délimité aucune civilisation précise, le fétichisme autochthone coudoie les fantaisies et les symboles de toutes les superstitions, de toutes les cosmogonies. Les esclaves insurgés de 1791 mouraient, comme le brahme orthodoxe, une queue de vache à la main (1), à cette différence près qu’ils allaient mourir à la gueule de nos canons. Les pierres qu’on croyait muettes depuis les Vandales prédisent encore l’avenir aux sujets de Faustin Ier, et si l’oracle est obscur, le devin qui l’interprète consultera, selon la générosité de ses cliens, soit les entrailles d’un porc, soit un jeu de cartes, soit la fumée d’écorces aromatiques brûlant sur une pierre plate, à côté d’un grand baquet plein d’eau de rivière où il a préalablement exprimé le suc de certaines plantes en prononçant d’inintelligibles mots. Voilà, dans ses deux accessoires traditionnels, la fumigation et l’eau, le rite des initiations et des évocations indo-égyptiennes, qui reparaît plus clairement encore dans le cercle magique, dans l’extase convulsionnaire, le trépied inspirateur (2), les libations de sang, le serment et la ténébreuse orgie des mystères vaudoux.

Le sabbat du moyen-âge européen prête aussi parfois à ces cérémonies son lugubre attirail de chats, de poules noires et d’ossemens humains. Comme au sabbat, certaines danses du rituel vaudoux sont exécutées, la nuit, par des femmes nues (3), mais autour du symbole guèbre du feu, et l’aigre cri de la chouette égarée, qui s’est laissé choir en passant dans la flamme, va réveiller chez les assistans transis d’effroi un vague écho des augures gréco-romains. Il n’est pas jusqu’à l’Océanie qui n’apporte son tribut à l’éclectisme vaudoux. Chaque initié a sa loi, espèce de tabou qui consacre un point déterminé de son corps, point qu’on ne peut toucher ou laisser toucher sans s’exposer aux plus redoutables malheurs (4). Contre ces sortes de présages et cent autres qui assaillent jour et nuit les croyans, il y a d’ailleurs mille préservatifs. Le plus sûr est de se faire droguer, mystérieuse opération qui rend invulnérable, - ou de suspendre dans un endroit apparent de sa maison un vieux fer à cheval, talisman qui protège la plupart des boutiques de Port-au-Prince, et qui, comme les wangas et les maman-bila (5), doit être d’origine arabe, Sinon juive, - ou enfin d’aller faire des neuvaines à l’une des innombrables vierges dont la piété des premiers colons a peuplé les solitudes de Saint-Domingue. La madone de pierre qui reçoit ces hommages risque un peu néanmoins de les partager avec la pensive couleuvre qui s’enroule à ses pieds ; car le grand esprit vaudoux est justement une couleuvre, réalisation vivante du signe hiéroglyphique de l’idée de Dieu. La couleuvre, à son tour, aurait fort affaire de se montrer exclusive : si elle empiète quelquefois sur le domaine chrétien, elle a par contre d’étranges rivalités à souffrir sur l’Olympe nègre. Parmi les citoyens directement importés de la Côte-d’Ivoire, parmi les représentans-nés de l’orthodoxie originaire, plus d’un va, chaque année, sacrifier des brebis devant les sources jaillissantes, - apparemment à quelque vagabonde naïade qui, du vallon de Tempé à la vallée du Nil, des sources du Nil au Niger, du Niger à l’Océan, sera venue finalement s’égarer, sous pavillon négrier, vers les prosaïques bords du Boucan-Brûlé on de l’Anse-à-Cochon. L’une des superstitions favorites du pays pourrait encore au besoin rappeler le culte des dryades. Les gerçures et les nuances des écorces d’arbre dessinent parfois une figure drapée, laquelle devient peu à peu, sous les regards croyans qui l’étudient, une image de la Vierge. On se le dit, et les populations voisines accourent adorer l’arbre, bien convaincues que la Vierge l’habite en corps et en ame (6).

Les funérailles, qui sont l’épisode le plus pompeux de la vie haïtienne, mettent simultanément à contribution, du moins dans les campagnes, toutes les pratiques et toutes les croyances de cette complexe mystagogie. Quand la mort a visité une counouque (chaumière du pays), les parens font appeler un vieillard du voisinage, autant que possible compère ou parrain du défont, et, de préférence à tout autre, celui qui cumule les dignités de chantre d’église et de sorcier africain. Dans ce dernier cas, le vieillard arrive accompagné des principaux initiés de sa secte, et, après avoir eu soin de déposer en dehors de la chambre mortuaire la gourde où loge son fétiche, il immole un poulet, peut-être proche parent du coq d’Esculape, dont le sang est répandu autour du lit. Selon le rite égyptien et pythagorique, la ligne circulaire est de rigueur dans cette aspersion comme dans la danse finale qu’exécutent les initiés en chantant un choeur africain qui fait la part des dieux cafres. Suivent un silence et une immobilité de mort. Puis la chambre est ouverte aux profanes, qui en avaient été momentanément bannis, et le curé, si l’on a réclamé son assistance, prend la direction de la veillée. A son défaut, le sorcier, redevenu chantre, psalmodie avec les invités tous les chants d’église que leur fournit leur mémoire, - tous, sans excepter l’Alleluia, qui a même, à leurs yeux, une signification de circonstance : la prononciation et l’idiome créoles aidant, ils y voient quelque chose comme : allez-vous-en, un congé donné à l’ame, et seraient, au demeurant, fort empêchés de dire si c’est pour le paradis des chrétiens ou le paradis des Ibos. Le doute est d’autant plus permis que le mort est enseveli avec ses effets les plus précieux, ce qui se rattache à une croyance des Ibos (7), et que les rondes sacrées de l’Afrique vont leur train entre le De Profundis et l’Alleluia. L’ame se fait quelquefois prier pour partir, et elle tourne autour de la lampe sous la forme d’un papillon blanc, effleurant dans son vol les lèvres de la personne qu’elle regrette le plus. Malheur, si le papillon éteint la lampe ! l’ame est alors venue chercher un compagnon de voyage dans la famille. Il serait également de très mauvais augure que les cierges allumés que porte chaque invité au moment des obsèques ne fussent pas déposés au même endroit ; mais, s’il pleut pendant la marche du cortége, toutes les terreurs s’effacent dans un profond sentiment d’orgueil, car le ciel lui-même a voulu verser des larmes sur le mort. Sauf empêchement grave, l’enterrement se fait après la chute ou avant la naissance du jour, peut-être par une nouvelle réminiscence de la mythologie grecque, qui assignait spécialement aux dieux infernaux l’empire des ténèbres. Faut-il encore n’attribuer qu’au hasard la bizarre coïncidence qui, par deux exceptions uniques, je crois, a fait de la couleur blanche l’emblème de deuil des nègres et des Chinois ? Quoi qu’il en soit, le choix de l’heure et du costume, cette double ligne de vêtemens blancs et de vacillantes lumières dessinant sur le fond noir de la nuit la tache noire des visages, le choeur en sourdine, les battemens de mains, les danses cabalistiques qui, au cimetière, viennent alterner avec les cérémonies de l’église, le piétinement, rhythmé que le cortége exécute sur la fosse, l’extinction subite de tous les cierges et la sauvage explosion de cris de joie qui salue le retour de l’obscurité : voilà qui dénoterait, à défaut de l’esprit d’invention, un incontestable talent de mise en scène. Comme chez les anciens Romains ou chez les modernes montagnards des Pyrénées et de l’Écosse, - et à la gaieté près, qui est ici une nuance essentiellement africaine, - un pantagruélique festin, dont la famille a fait les apprêts du vivant et sous les yeux du défunt, réunit de nouveau le cortége à la maison mortuaire. Un autre repas, dont les reliefs sont portés sur la tombe, et qui prend pour ce motif le nom de dîner des ombres (manger zombi), a lieu, avec l’accompagnement obligé des danses, au bout de l’an (Cool. Les familles aisées complètent cet exubérant cérémonial par une messe chantée et le sacrifice nocturne d’une brebis. Le défunt n’en est même pas toujours quitte à si bon compte. S’il a été franc-maçon, les mulâtres lettrés de sa loge laissent rarement échapper l’occasion de venir recommander à l’Être suprême les vertus sociales du frère dont l’inflexible Parque a tranché les jours ; car la franc-maçonnerie, l’Être suprême et les oraisons funèbres sont la maladie régnante du pays.

Quelque mal que se donnent les Haïtiens pour rendre à leurs morts le séjour de l’autre monde très tolérable, les zombis ou revenans se promènent au clair de lune jusque dans les rues de Port-au-Prince. On n’évite leurs importunités nocturnes qu’en enterrant au seuil de sa maison les entrailles d’un cabri (9) ou une bouteille d’eau bénite, qu’on peut au besoin remplacer par l’eau de mer. Les loups-garous partagent avec les zombis le privilège de troubler le repos de l’empire et même de l’empereur. Ils forment plusieurs sectes. La plus redoutée est celle des cochons sans poil, grotesque et lugubre fantaisie dont une bande de cochons marrons s’échappant hurlante et à demi grillée de quelque savane en feu aura peuplé les rêves des passans attardés. Un éclair muet, jaillissant d’une atmosphère limpide, trahit la présence d’une autre variété de loups-garous appelés esprits du feu, et force les plus audacieux à retourner précipitamment sur leurs pas. Parfois encore, dans ces orageux crépuscules des tropiques où les sens enfiévrés acquièrent leur plus haute puissance d’hallucination, et où l’air, saturé d’électricité, d’humidité et de fauve lumière, grossit démesurément les sons et les formes, un cri lamentable se prolonge dans la vallée, et, sur l’un des pitons voisins, paraît et disparaît un spectre aux larges ailes, aux orbites effarés et sanglans. On pourrait soupçonner que ce spectre est une chouette ; mais ce n’est qu’un troisième spécimen de la famille des loups-garous, et celui-ci cumule les malfaisans pouvoirs du mauvais oeil italien et de la stryge latine, ce prototype également ailé de nos vampires. L’épouvante est dans la maison qu’a rencontrée son regard, car il s’y glissera la nuit, armé d’un calumet invisible, pour sucer les petits négrillons jusqu’au blanc. Tout enfant qui montre du doigt l’éclair, l’arc-en-ciel, un mort ou un loup-garou, étant exposé à perdre ce doigt, le plus pressé pour la mère, c’est de cacher sa progéniture, pendant que l’aïeule va droit à l’apparition en agitant deux tisons en croix et en criant : Abonosho ! abornotio (corruption probable de la formule d’exorcisme abrenuntio) ! ce qui la met momentanément en fuite. Cela fait, le chef de la famille, préalablement purifié par une ablution d’eau bénite, trace deux cercles concentriques, y dispose deux carrés de charbons ardens, sème de l’encens sur l’un des carrés, place en croix sur l’autre des parcelles de tige de palmiste bénie le jour des Rameaux, et veille toute la nuit, un chapelet à la main, à entretenir le brasier odorant. Cette double fumigation suffit parfois à écarter les symptômes épidémiques qu’apporte la visite du loup-garou ; mais le plus souvent les enfans pâlissent et faiblissent à vue d’oeil, et au bout de neuf jours, période qu’avouerait la médecine profane elle-même, le vampire revient pour prendre l’ame des petits malades. Il n’y a plus alors qu’une ressource : c’est de guetter le spectre au passage et de lui tirer un coup de fusil dont la charge a été complétée par l’addition de deux grains de sel et de deux grains d’encens. Malheureusement le spectre n’est vulnérable que sous l’aisselle, et la difficulté du tir explique l’effroyable mortalité d’enfans qui règne à Saint-Domingue. Aussi les familles prévoyantes préfèrent-elles confier à temps le malade à une magicienne. De son herbier, où figurent, à côté de plantes qui donnent une folie momentanée, la graine de pois-puant, qui guérit l’oppression ; la verveine, dont le suc ferme les blessures ; la liane-savon, qui purge ou tue à la volonté des fétiches, la magicienne tire certains ingrédiens qu’elle jette dans un baquet d’eau exposé durant six heures aux rayons du soleil. Elle y ajoute quatre moitiés de citron dont les moitiés correspondantes ont été préalablement lancées vers les quatre points cardinaux, et plonge le malade dans ce bain, au sortir duquel elle lui administre par petites doses un breuvage composé de sirop, de casse, de citron et d’eau bénite. Ce vermifuge, secondé tant par les propriétés toniques du bain que par la vertu magique d’un collier de grains d’ambre et d’encens et d’un bracelet de drap bleu ou rouge où l’on a cousu une pincée d’indigo, opère d’assez nombreuses guérisons. On les célèbre par un nocturne repas appelé manger-marassa, et où les convives font grand bruit pour effrayer les impalpables légions d’esprits qui pourraient être tentées de venir venger la défaite du loup-garou.

Ainsi, et j’en passe, le visible et l’invisible échangent jour et nuit, autour de ces crédulités aux écoutes, un muet dialogue où de lointaines réminiscences des religions primordiales alternent confusément avec les superstitions soit gracieuses, soit terribles, soit impures de tous les âges et de tous les dogmes postérieurs. - La belle thèse que laissent échapper là ces négrophiles originaux qui ont imaginé d’assigner à la race noire la maternité physique et morale de l’espèce humaine, au risque de ne voir dans la race blanche qu’un rameau étiolé de cette souche, un ramassis de nègres ingrats et déteints ! Je ne suis pas de cette force. Le plagiat me semble même ici très évidemment du côté des nègres ; la prétendue source d’où l’on voudrait faire découler toutes les traditions humaines n’est qu’un réservoir où ces traditions sont venues peu à peu s’infiltrer, amoindries dans leur long parcours, altérées par leur mélange entre elles et avec celles du cru. Indépendamment du fait bien constaté d’une civilisation éthiopique, fille, ou mère, ou soeur de la civilisation égyptienne, et qui dut plus ou moins rayonner sur l’intérieur de l’Afrique, les fréquentes incursions des pirates éthiopiens dans l’Arabie, ce confluent commercial et religieux de l’Égypte, de la Chaldée, de la Judée, de la Perse, de l’Inde, expliqueraient comment le fétichisme nègre a pu recevoir l’empreinte de dogmes immédiatement postérieurs à la dispersion des peuples. On trouverait la clé d’autres analogies dans le double courant hébréo-arabe qui, pénétrant plus lard par la Haute-Égypte et par la côte orientale d’Afrique jusqu’au sein des races nègres, dut successivement y laisser des vestiges de mosaïsme, de paganisme, de christianisme, de mahométisme ; - dans l’établissement antérieur ou contemporain des Syriens, des Romains, des Vandales, des Maures d’Espagne sur la lisière septentrionale du Sahara, que des caravanes mettaient et mettent encore en communication avec le Soudan ; - enfin dans la propagande un peu superficielle des missionnaires grecs, cophtes, abyssins, portugais, espagnols. Il n’y aurait même rien de chimérique à admettre d’anciens rapports entre les nègres et la Chine, qui connaissait bien avant nous la boussole, qui a eu des comptoirs jusque sur le golfe arabique, et dont les silencieux aventuriers font encore aujourd’hui des routes bien longues. Ne pourrait-on pas, à plus forte raison, soupçonner que les Malais, marins et pirates par excellence, que les Malais, principal noyau de la population de Ceylan, aient quelquefois franchi les six ou sept cents lieues qui séparent cette île du littoral africain et y aient introduit, ne fût-ce que pour s’en faire une sauvegarde, la croyance océanienne du tabou (10) ? L’esclavage moderne, qui demandait des bras aux points les plus opposés de l’Afrique, groupa un beau jour à Saint-Domingue les élémens épars de ce cabalistique bric-à-brac. Le catholicisme un peu idolâtre des conquistadores dut plutôt l’enrichir que l’épurer. Les rares débris de la race autochthone, ralliés autour du cacique Henri, y apportèrent, par l’intermédiaire des nègres marrons, leur contingent de surnaturel caraïbe. Nos boucaniers et nos engagés vinrent enfin saupoudrer le tout de féerie celto-romaine et imprimer le sceau d’une véritable universalité à cette complexe initiation qui, étudiée avec patience et curiosité, nous montrerait aux deux bouts de la même chaîne un aventurier de Gascogne et un ancêtre de la reine de Saba.

Mais, quelque pauvre que soit ici le fond, quelque évidens que soient les emprunts, cette avidité de merveilleux qui guette depuis quatre mille ans au passage les mystères et les fantômes de toutes les croyances humaines ne dénote pas moins une assez grande activité d’imagination. Joignez-y, avec ce sentiment de la mise en scène que je signalais plus haut, l’instinct du rhythme, poussé si loin chez les nègres qu’ils scandent, chantent ou versifient leurs plus insignifians soliloques ; joignez-y surtout cette excitabilité nerveuse qui est la condition physique de l’enthousiasme, et qui, dans l’épidémique entraînement des cérémonies vaudoux, peut arriver jusqu’à la démence, - voilà la poésie ; que dis-je ? voilà le lyrisme, et l’on sera tenté de trouver vraisemblable que dans la nuit où furent concertées les vêpres noires de 1791, à la lueur de grands brasiers que dentelait la silhouette des rondes magiques, au son lugubre des tambourins et des lambis alternant avec le grondement lointain de la foudre, les mugissemens des taureaux immolés, les cris rauques et expirans de l’orgie africaine, le chef nègre Boukmann ait jeté d’inspiration à sa bande d’incendiaires ces sauvages alexandrins :

Bon Dié qui fait soleil, qui clairé nous en haut,
Qui soulévé la mer, qui fait grondé l’orage,
Bon Dié la, zot tendé ? Caché dans youn nuage,
Est là li gadé nous, li vouai tout ça blancs faits !
Bon Dié blancs mandé crime, et part nous vlé bienfèts ;
Mais Dié la qui si bon ordonnin nous vengeance ;
Li va conduit bras nous, li ba nous assistance.
Jetté portrait dié blancs qui soif dlo dans gié nous,
Coulé la liberté li parlé coeur nous tous.
« Le bon Dieu qui a fait le soleil qui éclaire d’en haut, - qui soulève la mer et fait gronder l’orage, - le bon Dieu, entendez-vous, vous autres, caché dans un nuage, - est là qui nous regarde, et voit tout ce que font les blancs. - Le bon Dieu des blancs commande le crime, et le nôtre les bienfaits ! - mais ce Dieu si bon nous ordonne aujourd’hui la vengeance. - Jetez le portrait du Dieu des blancs qui nous fait venir de l’eau dans les yeux. -Écoutez la liberté qui parie au coeur de nous tous... »

Eh bien ! j’en suis désolé pour les deux ou trois abolitionistes français qui, sur la foi d’un historien du pays, ont fièrement étalé dans leurs livres cet échantillon du génie nègre : le discours en vers de Boukmann n’est qu’une mystification, et M. Hérard-Dumesle, le Macpherson mulâtre de cet Ossian d’ébène, a gravement péché en ceci contre la couleur locale. Qu’est-ce, après tout, que la poésie ? C’est la contrepartie et comme la réaction du banal, du commun, du vulgaire. Or, ce qui constituerait ailleurs la poésie au premier chef est justement ici le vulgaire. L’ordre d’idées et d’impressions auquel correspond la prétendue inspiration de Boukmann, la fantaisie, l’enthousiasme, l’évocation de l’invisible, sont tellement mêlés à tous les détails de la vie nègre, qu’ils en sont en quelque sorte la prose, le Nicole, apportez-moi mes pantoufles, et que nul ne daignerait en demander l’expression aux formes insolites et solennelles du langage rhythmé. C’est à l’antipode des préoccupations habituelles de chaque peuple qu’on pourrait chercher presque à coup sûr sa poésie propre. Demandez à l’improvisation arabe un reflet de l’aride immensité des sables : elle répondra jardins et ruisseaux, et, sans aller si loin, les muses les plus rêveuses de l’époque moderne n’ont-elles pas élu domicile au sein du pédantisme allemand et du positivisme anglais ? Nos anciens esclaves n’ont pas plus échappé que d’autres à cette loi des contrastes : de ce lyrisme en action qui perpétuellement les obsède et qui, en venant se réfléchir plus tard, à distance, sur la poésie de générations plus positives, plus sceptiques, plus avancées, lui laissera sans nul doute une vigoureuse teinte de fantastique, - de ce pandémonium de rêves où s’entrechoquent les énigmes et les terreurs de toutes les superstitions connues, il n’a guère jailli jusqu’à présent qu’un éclat de rire.

ps:
(1) Disons cependant qu’à Saint-Domingue comme au Congo, d’où il parait originaire, ce talisman était indifféremment une queue de cheval ou une queue de vache. Peut-être n’y faut-il voir qu’une réminiscence du goupillon de crin dont se servaient les missionnaires catholiques.

(2) La boite où est enfermé le dieu vaudoux fait à Haïti l’office de trépied. Voir, pour tout ce qui se rattache à ces rites africains, la série publiée dans la Revue, - L’empereur Soulouque et son Empire, - notamment la livraison du 15 décembre 1850.

(3) C’est par ces sortes de danses qu’on préludait, dans les camps de Biassou et Jeannot, à l’incendie et au massacre. Lucien rapporte que les anciens Éthiopiens exécutaient, aussi une danse particulière avant d’en venir aux mains.

(4) C’est à cause de cette pratique que le prêtre et la prêtresse vaudoux sont appelés papa-loi et maman-loi, tandis que ceux des autres sectes s’appellent papa et maman tout court. Il n’est pas du reste impossible que la loi soit une lointaine réminiscence de l’astrologie judiciaire, qui soumettait chaque partie du corps humain à l’influence d’une planète déterminée, et qui donnait par suite une importance exceptionnelle à la partie qui relevait de la planète de nativité.

(5) Talismans formés de petites pierres calcaires.

(6) Dernièrement un de ces arbres fut signalé à Port-au-Prince. Le vicaire de la paroisse vint le consacrer à la première réquisition, et une magicienne de l’endroit, qui avait découvert l’image, s’installa à côté pour recevoir les offrandes de la population. L’abondance de la recette suscita malheureusement la jalousie d’une autre magicienne, laquelle prétendit qu’ayant eu l’honneur de causer avec la Vierge, elle avait beaucoup plus de droits sur ces offrandes que l’intrigante qui l’avait simplement vue. Ces dames se prirent aux cheveux devant l’arbre en litige, et la population perplexe a suspendu ses offrandes et ses visites. Un peu avant ou un peu après, on envoya du canton de Mirabelais à Soulouque une écorce de palmiste où apparaissait une image analogue. L’empereur ne l’eut pas plus tôt considérée, qu’il demanda une belle nappe blanche à l’impératrice, la déploya sur le parquet, y plaça l’écorce et se prosterna devant. Sa majesté très chrétienne, comme l’a appelée un curé du pays, est bien persuadée que la présence de cette image neutralisera l’invisible et malfaisant fétiche enfoui, comme on sait, dans les jardins du palais.

(7) Les Ibos et quelques autres Africains croient qu’après leur mort ils vont revivre au pays natal, et ils n’épargnent rien pour s’y présenter avec avantage. Le noir le plus pauvre, le plus imprévoyant, travaille long-temps à l’avance aux apprêts de sa dernière toilette. S’il est pris au dépourvu et si sa famille est pauvre, ses amis se cotisent pour l’équiper et pour payer le repas funèbre, ou bien la famille ajourne les funérailles à des temps meilleurs. La mère de Soulouque, morte depuis longues années, n’a reçu ces honneurs qu’après l’avènement de son fils, et n’a rien perdu pour attendre. A la Côte-d’Or, les familles avares ou nécessiteuses enterrent secrètement leurs morts, pour éluder cet onéreux devoir.

(Cool Les fêtes funéraires des noirs sont désignées dans les Antilles par le nom générique de calenda. Faudrait-il chercher l’étymologie de ce nom dans les expiations annuelles que les Romains célébraient pour le repos des mânes aux calendes de mars ?

(9) Le premier jour de l’an, qui est signalé par une grande consommation de cabris, il y a presse aux abattoirs pour se disputer ce talisman. Quelques noirs profitent de l’occasion pour se baigner dans le sang des animaux abattus, ce qui est un préservatif contre certains maux, et probablement une réminiscence des expiations païennes, où figurent parfois les ablutions de sang. (10) La coexistence en Afrique et en Océanie de deux familles noires pratiquant toutes deux le fétichisme, et dont chacune reproduit les gradations physiologiques et morales de l’autre, depuis le beau type nubien jusqu’à la limite extrême de l’aplatissement facial, depuis la demi-civilisation jusqu’à l’anthropophagie, ne laisserait-elle pas au besoin supposer une origine commune ? L’opinion qui fait sortir les nègres de l’Indoustan a pour elle les géographes et les historiens grecs, qui appliquaient aux Éthiopiens la dénomination générique d’Indiens ; les traditions de l’ancienne Éthiopie, qui avouait les Hindous comme ses premiers instituteurs ; enfin la tradition hindoue elle-même. Les livres sacrés du brahmanisme racontent en effet que Rama, après avoir vaincu en bataille rangée le peuple singe, l’expulsa du continent et lui abandonna par un solennel traité une partie de l’île de Ceylan. Comme on n’échange pas de protocoles avec des quadrumanes, il ne serait pas impossible que les préjugés de caste eussent déjà édité, au temps du Dieu Bleu, la mauvaise plaisanterie que nous avons vue se produire au temps de M. Isambert, et que ces singes guerriers et diplomates soient tout simplement des nègres. Ceci posé, ne peut-on pas admettre que, de Ceylan, sa dernière station asiatique, l’émigration noire ait plus tard reflué par deux courans inverses vers le détroit de Bab-el-Mandeb et le détroit de Malacca ?

Texte extrait de Revue des Deux Mondes T.14, 1852

Pour info Gustave d’Alaux alias Maxime Raybaud a été consul général de France à Haïti.
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17128
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

p.. Empty
MessageSujet: Re: p..   p.. EmptyJeu 25 Fév 2010 - 8:25

kami a écrit:
Joel, mwen voye yon dokuman (rapor) pou-w via Marc.

Ou di ke-w pa kwe nan relijyon, an atandan ou defann vodou farouchman

Kami,
Pa gen okenn kontradiksyon lan "ke m pa kwè lan relijyon" e lans defans mwen de Vodou.
Okenn kontradiksyon.
Mwen kwè preske tankou tout ayisyen ou se yon admiratè JACQUES ROUMAIN.
ROUMAIN te kanpe drèt kont kanpay anti-sipèstisye legliz katolik lan ,kanpay ki te rele "rejete" an.
Roumain te ase brav pou li ekri lan jounal pou l fè yon polemik ak youn lan evèk legliz katolik yo.
Poutan ROUMAIN se te yon "ate",kominis deklare ki te pran prizon e ki mouri jèn akòz de sa l te kwè.
Se pa diskite m ap diskite konviksyon JACQUES ROUMAIN,tan yo pa menm ;2010 pa 1942.

Tankou KARL di l,poukisa ayisyen pre pou pwofese tout relijyon sou tè an;men depi se VODOU ,se pre yo pre pou yo pèsekite l?
W a reponn kesyon sa a.
M ap atake lòt relijyon yo ,tankou Krisyanism ,Islam ou byen nenpòt lòt paske yo anpeche pèp mwen an ekzèse kwayans yo.
Krisyanism ,fè Ewòp anpil mal;touye anpil moun men li patisipe lan karaktè fòmasyon Ewopeyen yo;se te yon relijyon ki te jistifye esklavay ,ki te di kareman ke moun nwa pa moun.

Lè y a kòmanse pèsekite krisyanism pou konplisite lan krim lewòp yo ,lè sa a m a sispann defann Vodou.
vodou se plis ke yon relijyon;se te yon mwayen pou zansèt pase non sèlman sa yo kwè bay desandan yo ,se te yon mwayen pou yo te pase menm istwa yo bay desandan yo.
Te genyen yon antropològ ameriken ki te an vizit ann ayiti pou l etidye ki mal kanpay 'rejete' an te fè pèp ayisyen an.

Antropològ lan di ke peyi an pèdi yon pati istwa l lan kanpay sa a;paske manmzèl di ke lan "onfò" yo ,ou te konn jwenn de relik ke esklav yo te pote soti ann afrik .se de bagay ki ta ka pèmèt detèmine lan ki zòn,lan ki tribi yo sòti.
ENBESIL,INYORAN,MALFEZAN detwi tout bagay sa yo lan kanpay "anti-sipèstisye",kanpay rejete yo.
Non KAMI pa gen okenn kontradiksyon ant ke mwen pa kwè lan relijyon e ke m ap defann Vodou!
Revenir en haut Aller en bas
grandzo di
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2244
Localisation : VIhja
Opinion politique : centre
Loisirs : full contact
Date d'inscription : 22/10/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le crapaud sans pattes

p.. Empty
MessageSujet: Re: p..   p.. EmptyJeu 25 Fév 2010 - 13:17

Kami, Absolument d'accord avec l'ami Joel

'''Pa gen okenn kontradiksyon lan "ke m pa kwè lan relijyon" e lans defans mwen de Vodou.
Okenn kontradiksyon.
Mwen kwè preske tankou tout ayisyen ou se yon admiratè JACQUES ROUMAIN.
ROUMAIN te kanpe drèt kont kanpay anti-sipèstisye legliz katolik lan ,kanpay ki te rele "rejete" an.
Roumain te ase brav pou li ekri lan jounal pou l fè yon polemik ak youn lan evèk legliz katolik yo.
Poutan ROUMAIN se te yon "ate",kominis deklare ki te pran prizon e ki mouri jèn akòz de sa l te kwè.
Se pa diskite m ap diskite konviksyon JACQUES ROUMAIN,tan yo pa menm ;2010 pa 1942''

les juifs athees pratiquent le Hanouka symbolisant la resistance du judaisme a l'hellenisation. okenn kontradiksyon
Un Francais athee n'apprecierait pas l'islamisation de la France.. okenn kontradiksyon
C'est une question de valeur plus que de religion.

Quand je dis je voudrais etre voudouisant, ce n'est pas par religiosité, mais par respect pour le serment du bois caimant.

Il n'y a pas de contradiction entre le desir de sauvegarder un patrimoine historique quand bien meme religieux et la démarche personnelle d'être religieux.... Le premier est une démarche collective, l'autre est individuelle.

Ce serait faussement scolastique que de vouloir opposer les deux, et c'est methodologiquement une erreur de confondre le religieux et la religion.. Un auteur disait ''je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire." A mon tour, je dirais s'agissant du vaudou, je ne suis pas vaudouisant..mais je me battrai pour que le vaudou ait le droit de citer..
Revenir en haut Aller en bas
grandzo di
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2244
Localisation : VIhja
Opinion politique : centre
Loisirs : full contact
Date d'inscription : 22/10/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le crapaud sans pattes

p.. Empty
MessageSujet: Re: p..   p.. EmptyJeu 25 Fév 2010 - 13:20

Kami, Absolument d'accord avec l'ami Joel

'''Pa gen okenn kontradiksyon lan "ke m pa kwè lan relijyon" e lans defans mwen de Vodou.
Okenn kontradiksyon.
Mwen kwè preske tankou tout ayisyen ou se yon admiratè JACQUES ROUMAIN.
ROUMAIN te kanpe drèt kont kanpay anti-sipèstisye legliz katolik lan ,kanpay ki te rele "rejete" an.
Roumain te ase brav pou li ekri lan jounal pou l fè yon polemik ak youn lan evèk legliz katolik yo.
Poutan ROUMAIN se te yon "ate",kominis deklare ki te pran prizon e ki mouri jèn akòz de sa l te kwè.
Se pa diskite m ap diskite konviksyon JACQUES ROUMAIN,tan yo pa menm ;2010 pa 1942''

les juifs athees pratiquent le Hanouka symbolisant la resistance du judaisme a l'hellenisation. okenn kontradiksyon
Un Francais athee n'apprecierait pas l'islamisation de la France.. okenn kontradiksyon
C'est une question de valeur plus que de religion.

Quand je dis je voudrais etre voudouisant, ce n'est pas par religiosité, mais par respect pour le serment du bois caimant.

Il n'y a pas de contradiction entre le desir de sauvegarder un patrimoine historique quand bien meme religieux et la démarche personnelle d'être religieux.... Le premier est une démarche collective, l'autre est individuelle.

Ce serait faussement scolastique que de vouloir opposer les deux, et c'est methodologiquement une erreur de confondre le religieux et la religion.. Un auteur disait ''je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire." A mon tour, je dirais s'agissant du vaudou, je ne suis pas vaudouisant..mais je me battrai pour que le vaudou ait le droit de cité
Revenir en haut Aller en bas
grandzo di
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2244
Localisation : VIhja
Opinion politique : centre
Loisirs : full contact
Date d'inscription : 22/10/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le crapaud sans pattes

p.. Empty
MessageSujet: Re: p..   p.. EmptyJeu 25 Fév 2010 - 14:38

Joel,

Voila la guerre a commence, la prochaine guerre civile en Haiti sera religieuse... on parie
Revenir en haut Aller en bas
kami
animatrice
animatrice
kami

Féminin
Nombre de messages : 2981
Localisation : ICI
Opinion politique : La séparation des pouvoirs
Loisirs : Lecture, Dormir
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

p.. Empty
MessageSujet: Re: p..   p.. EmptyJeu 25 Fév 2010 - 21:16

Quelle sorte de guerre?

La liberté des cultes existe dans le pays selon la constitution et toute secte religieuse a pour devoir de respecter le fonctionnement de son culte. A dire que le vodouisant est responsable des malheurs du pays est archifaux et les attaques physiques et verbales lancées contre les vodouisants ne sont pas de mise.

Mr. Beauvoir a pour devoir pour défendre le group auquel il appartient par la voie pacifique en choisissant la Justice comme boussole pour régler tout mal entendu. Une guerre de religion est donc à éviter, ce serait un mauvais antécédent vu les malheurs auxquels nous sommes exposés actuellement.

Nous demandons donc à tous ces groupes de bien réfléchir pour que le pays ne sombre dans le désordre.

Les protestants sont dignes d'éloge car sur le terrain ils font un travail extraordinaire pour soutenir les besoins de la population, ca ne dit pas qu'ils ont le plein pouvoir pour s'attaquer aux autres. Ils doivent éduquer leurs sympathisants pour garder le calme sans pointer du doigt d’autres secteurs religieux. Le moment actuel réclame l’entente et la solidarité entre toutes les composantes de la société.

_________________
Comme toi, il n'en est qu'un, deviens donc qui tu es.

"Ceux qui ont le pouvoir de faire le mal et qui savent ne pas le faire sont des Seigneurs" (Shakespeare)
Revenir en haut Aller en bas
grandzo di
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2244
Localisation : VIhja
Opinion politique : centre
Loisirs : full contact
Date d'inscription : 22/10/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le crapaud sans pattes

p.. Empty
MessageSujet: Re: p..   p.. EmptyLun 16 Mai 2011 - 19:04

c'etait une blague
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17128
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

p.. Empty
MessageSujet: Re: p..   p.. EmptyLun 16 Mai 2011 - 19:26

KAMI ;

Pour se protéger ,les VODOUISANTS doivent etablir des contacts avec ceux de CUBA et du BRÉSIL.
Dans ces pays ,ils ont de puissantes organisations bien structurées.

CASTRO était toujours prudent à propos du VODOU.Il savait bien qu'attaquer le VODOU c'était saper son appui populaire.
Et puis les CASTROS étaient originaires de la province d'ORIENTE ou tout le monde pratique le VODOU.

Vous vivez aux ETATS UNIS ,vous connaissez DESI ARNAZ (I LOVE LUCY),il était un ""serviteur"" notoire d'après JUAN GONZALEZ le reporteur du NEW YORK DAILY NEWS.
Revenir en haut Aller en bas
grandzo di
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2244
Localisation : VIhja
Opinion politique : centre
Loisirs : full contact
Date d'inscription : 22/10/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le crapaud sans pattes

p.. Empty
MessageSujet: Re: p..   p.. EmptyLun 16 Mai 2011 - 20:19

JOEL
C'EST PLUS COMPLEXE QUE CE QUE TU IMAGINES
Revenir en haut Aller en bas
kami
animatrice
animatrice
kami

Féminin
Nombre de messages : 2981
Localisation : ICI
Opinion politique : La séparation des pouvoirs
Loisirs : Lecture, Dormir
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

p.. Empty
MessageSujet: Re: p..   p.. EmptyLun 16 Mai 2011 - 21:05

Joel,

Mwen pa ou kouran kouman Vodouizan kibin yo oganize yo. Sependan mwen te remake pandan voyaj mwen au Brezil ke Vodouizan brezilyen yo divize an 2 gwoup; gin yon gwoup vodouizan byen oganize e respekte ki pratike anpil zev sosyal ak anpil lot bon travay nan sosyete-a ak pratik vodou an; se sak fe ke Legliz te rive rekonet yo e atache yo ak Legliz la; yon gwoup konsa nou paginyin li an Ayiti, petet ke Beauvoir taka oganize li konsa. Lot gwoup lan pratike vodou ak plis pratik negatif tankou jan nou jwen li an Ayiti nan setin sek. De gwoup brezilyen sa yo pa kominike, youn rete a lekar de lot.

Se tout tan map di kem ta renmin fe yon voyaj en afrik de lwest poum etudye rasi-n vodou an c.a.d avan sinkretizasyon li avek kristianite e lot relijyon yo, avan ke sin nan relijyon katolik te antre nan vodou, etc. Mwen o kouran kouman prezans sin yo antre nan vodou se pa sa kem bezwen konen. Sa-a se ta yon bon voyaj.

Mwen te pase an Guinee, Mali, Liberia min kay fanmiy kote kem te desan yo te pratike selman la relijyon islam pat gin echanj posib.
Revenir en haut Aller en bas
grandzo di
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2244
Localisation : VIhja
Opinion politique : centre
Loisirs : full contact
Date d'inscription : 22/10/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le crapaud sans pattes

p.. Empty
MessageSujet: Re: p..   p.. EmptyLun 16 Mai 2011 - 21:10

BEL SINTES… KI MOUN KI EKRI SA
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17128
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

p.. Empty
MessageSujet: Re: p..   p.. EmptyMar 17 Mai 2011 - 3:47

K.H.L a écrit:
JOEL
C'EST PLUS COMPLEXE QUE CE QUE TU IMAGINES


Quelle complexité?
Moi ,je ne veux rien imaginer.

KAMI ;
Si vous voulez étudier le VODOU ,vous devez vous rendre au BENIN.

Et puis KAMI le VODOU de CUBA et du BRÉSIL est plus AFRICAIN que celui d'HAITI ;pour au moins deux raisons.

Tout au long du 19yème siècle les bateaux négriers débarquaient au BRÉSIL et à CUBA et le VODOU dans ces pays n'a jamais étéaussi persécuté comme il l'a été en HAITI
Revenir en haut Aller en bas
travers
Super Star
Super Star
travers

Masculin
Nombre de messages : 2130
Age : 70
Localisation : dans le petrin
Opinion politique : boulanger
Loisirs : hehehe!!les filles
Date d'inscription : 25/08/2009

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le cathare

p.. Empty
MessageSujet: Re: p..   p.. EmptyMar 17 Mai 2011 - 4:07

K.H.L tu me plais on rigole bien avec toi
je te donne raison on est ce qu on veux on s en balance ,le principal c est detre le plus propre possible moralement : lol!
Revenir en haut Aller en bas
kami
animatrice
animatrice
kami

Féminin
Nombre de messages : 2981
Localisation : ICI
Opinion politique : La séparation des pouvoirs
Loisirs : Lecture, Dormir
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

p.. Empty
MessageSujet: Re: p..   p.. EmptyMar 17 Mai 2011 - 8:24

Citation :
Si vous voulez étudier le VODOU ,vous devez vous rendre au BENIN.

La ville de Ouidah peut-etre.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




p.. Empty
MessageSujet: Re: p..   p.. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
p..
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: