Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -37%
Grosses remises sur le calendrier de l’Avent ...
Voir le deal
43.99 €

 

 Afrique: Bonne Fête de l'indépendance !

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
kami
animatrice
animatrice
kami

Féminin
Nombre de messages : 2981
Localisation : ICI
Opinion politique : La séparation des pouvoirs
Loisirs : Lecture, Dormir
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Afrique: Bonne Fête de l'indépendance !  Empty
MessageSujet: Afrique: Bonne Fête de l'indépendance !    Afrique: Bonne Fête de l'indépendance !  EmptyVen 15 Oct 2010 - 12:09

Mémoire d'un continent : Il y a cinquante ans...

Il y a cinquante ans, dix-sept pays africains issus principalement des empires coloniaux britanniques, français et belges accédaient à l’indépendance. Année de tous les combats, 1960 aura vu se lever une aube nouvelle en Afrique, des rêves de liberté enfin se concrétiser. Les chaînes de la colonisation brisées, le regard tourné vers l’avenir, les « États prenaient leur destin en main » se disaient-ils à cette époque. Le congolais Joseph Kabassele a marqué cet événement avec la chanson «Indépendance Tcha Tcha» qui est devenue par la suite une hymne à la liberté de tous les pays d’Afrique francophone. Á Lagos, le dramaturge Wole Soyinka a monté une pièce de théâtre à la demande des autorités pour cette occasion. Les indépendances auraient en principe dû être le prolongement des combats menés depuis l’époque coloniale par des hommes qui avaient placé l’émancipation des peuples au cœur de leur vie. Mais en réalité, rien ne s’est passé comme prévu ...

1er janvier 1960 : Indépendance du Cameroun
Dès le Jour de l’an 1960, le Cameroun est le premier pays à ouvrir la longue parade des indépendances de l’année africaine.

Le Cameroun, un pays à part à tous points de vue. Protectorat allemand, puis mandat de la Société des Nations, enfin pays sous tutelle de l’ONU, il n’a jamais été une « colonie ». C’est aussi sur son sol qu’a eu lieu la première « guerre de libération » de l’Afrique noire française sous l’impulsion de l’UPC (Union des Populations Cameroun) et de Ruben Um Nyobe.

Deux autres personnalités vont émerger sur la scène politique : André-Marie Mbida, puis Ahmadou Ahidjo, chacun avec ses propres bases sociales et avec sa stratégie. Une lutte acharnée sur tous les plans, dans laquelle Um Nyobe perdra la vie et dont le Cameroun sortira indépendant, sous la houlette d’Ahmadou Ahidjo.

27 avril 1960 : Indépendance du Togo
Voici un « petit pays », comme on dit, avec 90 500km2 et dont l’Indépendance a été bien mouvementée.

Le voisinage de la Gold Coast anglaise, futur Ghana, a été à la fois un atout et un handicap. Un atout car la marche accélérée de la Gold Coast vers l’Indépendance a aussi accéléré le processus de l’émancipation du Togo. Un handicap parce que l’ancien protectorat allemand a été partagé entre la France et l’Angleterre. Les Ewe de la partie orientale du Togo sont vite devenus un enjeu entre la Gold Coast, à laquelle les Anglais l’avaient rattachée, et le Togo, dont les nationalistes voulaient les récupérer.

Un imbroglio qui n’empêchera pas la marche vers l’indépendance, incarnée par la lutte entre Sylvanus Olympio, le leader du CUT (Comité de l’Unité Togolaise) et le PTP (Parti Togolais du Progrès) de Nicolas Grunitsky. Une bataille de titans aux perspectives très incertaines après l’indépendance.

26 juin 1960 : Indépendance de Madagascar
Tout semble commencer avec la gigantesque insurrection de 1947 qui, au lendemain de la deuxième Guerre Mondiale, rappelle les violences identiques qui ont accéléré le processus d’Indépendance ailleurs en Afrique. Mais, l’insurrection est sévèrement réprimée et « la Grande Ile » semble plongée dans une grande torpeur jusqu’à la loi-cadre Gaston Defferre (1956) et au retour au pouvoir du Général de Gaulle (1958).

Or, la flamme du sentiment national continuait de briller malgré la conquête de l’Île par le général Gallieni et l’exil forcé de la Reine Ranavalona III en 1896. Qui allait récupérer cet élan patriotique ? Les nationalistes radicaux, échaudés par la répression de 1947, ou les habiles politiciens regroupés au sein du Parti Social Démocrate de Philibert Tsiranana ?

26 juin 1960 : Indépendance de la Somalie
Somali(e) : voilà un cas exemplaire d’un peuple et d’un pays dépecés par la colonisation et par les convoitises de ses voisins ! Du coup, tout au long du XXe siècle, il y a cinq Somalies en tout : une intégrée au Kenya et une autre (l’Ogaden) à l’Ethiopie ; une française (aujourd’hui Djibouti), une anglaise (Somaliland) et une italienne (Somalia).

Ce sont ces deux dernières qui accèdent à l’indépendance. Une Indépendance accélérée par l’effondrement du fascisme en Italie et le nouveau statut de la Somalia, devenue territoire sous tutelle de l’ONU. Une Indépendance qui crée une première en Afrique : la réunification d’un peuple dépecé par la colonisation. Les questions, en 1960, ne manquent pas cependant : combien de temps ce regroupement tiendra-t-il et à quand la réunification des cinq Somalies ?

30 juin 1960 : Indépendance du Congo-Kinshasa
Le calme légendaire qui, semblait caractériser le Congo Belge pendant les années 1940 et 1950, était évidemment trompeur. Il suffira d’une nuit d’insurrection et de violences inouïes (4 janvier 1959) pour que « la colonie modèle », comme on disait alors, entre à son tour dans la dynamique de l’indépendance.

Les archives sonores évoquent très précisément les dysfonctionnements de ce pays : le refus des colonisateurs de reconnaître le moindre droit politique aux « indigènes » ; le fossé économique et social séparant les Noirs et les Blancs ; la lourdeur de l’appareil de domination fondé sur l’alliance entre les grandes firmes capitalistes, les missions chrétiennes et une administration puissante. Mais, les cadres politiques congolais restaient profondément divisés. Après la journée mémorable du 30 juin 1960, l’inquiétude se lisait sur tous les visages : quel avenir après Indépendance Cha Cha ?


Dernière édition par kami le Ven 15 Oct 2010 - 12:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
kami
animatrice
animatrice
kami

Féminin
Nombre de messages : 2981
Localisation : ICI
Opinion politique : La séparation des pouvoirs
Loisirs : Lecture, Dormir
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Afrique: Bonne Fête de l'indépendance !  Empty
MessageSujet: Jubilée d'Or de l'Indépendance   Afrique: Bonne Fête de l'indépendance !  EmptyVen 15 Oct 2010 - 12:20

3 août 1960 : Indépendance du Niger
Officiellement, la colonisation n’aura duré que 38 ans au Niger, de 1922 (création de la « colonie du Niger ») à 1960 (date de l’indépendance). En réalité, la mainmise française a commencé, comme ailleurs en Afrique tropicale, dès la fin du XIXème siècle, accompagnée de violences inouïes, notamment avec les massacres de la mission Voulet-Chanoine en 1899.

La lutte pour l’Indépendance bénéficie d’abord des talents d’activiste de Djibo Bakari qui a su récupérer les forces vives de la résistance anticoloniale : les jeunes, les femmes et les syndicats. Après la victoire du « oui » au referendum de 1958, auquel il avait appelé à répondre « non », son parti est interdit et il doit céder la place à l’équipe d’Hamani Diori. Une question occupe les esprits en 1960 : que sera l’indépendance, dans ce pays pauvre, menacé par la sécheresse, accablé par les famines, jusqu’alors réduit à l’état de réserve ?

5 août 1960 : Indépendance de la Haute-Volta (Burkina Faso)
Curieux nom que celui de cet Etat enclavé de l’ancienne Afrique Occidentale Française ! Si la Volta est un fleuve, la référence à la Haute Volta renvoie au cours supérieur de celui-ci, formé de trois branches, les Volta noire, blanche et rouge, couleurs qui seront celles du premier emblème national.

Plus que ses fleuves, ce sont ses hommes, nombreux et réputés travailleurs, qui intéressent les colonisateurs. Démantelée en 1932 pour fournir de la main d’œuvre aux colonies voisines, la Haute Volta ne sera reconstituée qu’en 1947. Une colonie pauvre, où la Métropole investit peu et qui se construit largement grâce à ses propres forces, un capital précieux que le Burkina Faso, nouveau nom du pays à partir de 1984, saura mettre en valeur.

7 août 1960 : Indépendance de la Côte d’Ivoire
Tout paraît simple dans le processus d’Indépendance de la Côte d’Ivoire. Dès les premiers pas de ce processus, on trouve le PDCI (Parti Démocratique de Côte d’Ivoire), noyau dur du RDA (Rassemblement Démocratique Africain), et son fondateur, Félix Houphouët-Boigny, qui seront les grands vainqueurs en 1960. Pourtant, les problèmes, les pièges et les difficultés n’ont pas manqué.

Comment se positionner par rapport aux partis métropolitains ? Quelles réponses faire aux attaques de l’administration coloniale ? Comment rassurer tous les fédéralistes qui accusent le pays d’« égoïsme » ? Alors que partout on se préoccupe de politique, les Ivoiriens pensent aussi à promouvoir une économie engagée dans la croissance.

11 août 1960 : Indépendance du Tchad
Conquis symboliquement en 1900, après la défaite de Rabah, le Tchad est resté une colonie apparemment sans histoire, où les colonnes militaires s’occupaient régulièrement de ramener à l’ordre les guerriers nomades. La deuxième guerre mondiale voit ce territoire répondre le premier à l’appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle.

Réputé fidèle à la France, à cause du sacrifice de ses combattants, le Tchad marche sans heurts majeurs vers l’Indépendance sous la direction de Gabriel Lisette. Maître du jeu politique de 1946 à 1959, cet ancien fonctionnaire guadeloupéen est évincé par François Tombalbaye à quelques mois d’une Indépendance sur laquelle pèsent visiblement de lourdes menaces.

13 août 1960 : Indépendance de la République Centrafricaine
Voici, pour une fois, une indépendance célébrée dans l'amertume et la tristesse. Tout a commencé d’abord un peu tard, car il faut attendre la troisième des élections générales en Afrique française (1946) pour assister à la victoire d’un Noir en Oubangui-Chari, Barthélemy Boganda.

Fondateur du MESAN (Mouvement d’Emancipation Sociale d’Afrique Noire), épaulé par de jeunes cadres, dont le docteur Abel Goumba, celui-ci a un projet ambitieux : le développement prioritaire de l’agriculture ; le bien-être social ; la promotion de l’unité africaine, à commencer par la création d’une « République Centrafricaine » regroupant toute l’Afrique centrale. L’accident bizarre qui lui a coûté la vie en 1959 l’a empêché de voir l’émancipation de son pays, au moment où celui-ci avait le plus grand besoin de lui.

15 août 1960 : Indépendance de la République du Congo (Brazzaville)
La colonie du Moyen-Congo incarnait, depuis 1940, tous les espoirs d'évolution du régime colonial en Afrique. Brazzaville, capitale de l'Afrique Equatoriale Française, n'avait-elle pas été aussi la capitale de la France Libre, où le général de Gaulle avait prononcé, en janvier 1944, le discours fameux sur les réformes à venir ?

Dominée d'abord par deux hommes, Jean-Félix Tchicaya et Jacques Opangault, la vie politique avait été calme avant de subir une accélération brutale, sous l'impulsion de l'abbé Fulbert Youlou. Ce prêtre catholique, à qui ses fidèles attribuaient en outre des pouvoirs surnaturels, s'est fait élire maire de Brazzaville en 1956, avant de devenir Premier ministre en 1958 et président de la jeune République en 1960.

Un parcours spectaculaire, marqué par les violents affrontements ethniques de 1959 à Brazzaville et par les frustrations des masses rurales et urbaines.

17 août 1960 : Indépendance du Gabon
Une rumeur tenace prétend que, contrairement aux autres colonies françaises, le Gabon aurait refusé de devenir indépendant et préféré le statut d’un « département d’outre-mer » !

En fait, au cours des années 1940 et 1950, le Gabon, première colonie française en Afrique centrale depuis 1839, ne supporte pas d’être « la Cendrillon de l’AEF » : une partie importante des revenus de ce territoire, le plus riche de la fédération, va en effet à Brazzaville, la capitale de l’A.E.F. et sert aux dépenses communes.

Si les relations avec la France restent plutôt cordiales, la volonté d’Indépendance reste clairement affichée de même que le refus de maintenir les liens fédéraux avec les trois autres territoires de l’A.E.F. (Tchad, Congo et Centrafrique). D’où le slogan « Gabon d’abord ! », lancé par Léon Mba et que partagent ses compagnons et rivaux, Paul Gondjout et Jean-Hilaire Aubame.

20 août 1960 : Indépendance du Sénégal
Qui, à la veille de la deuxième Guerre Mondiale, aurait cru que les 300 ans de présence française se termineraient 20 ans plus tard ? Les « quatre communes » (Saint-Louis, Gorée, Dakar et Rufisque) participaient à la vie politique française depuis le XIXème siècle.

Tout change après 1945. Une nouvelle génération d’hommes d’Etat émerge, avec Léopold Sédar Senghor et Mamadou Dia, bientôt suivie par les « jeunes » radicaux des années 1956-1960. Dès lors, l’Indépendance est inévitable. Le Sénégal s’associe d’abord au Soudan Français pour former la Fédération du Mali dont l’Indépendance est proclamée le 20 juin 1960. Le 20 août, les Sénégalais accusent Modibo Keita, chef du gouvernement de la Fédération, de tentative de coup d’Etat, quittent la Fédération et proclament leur indépendance.

22 septembre 1960 : Indépendance du Mali
Comment la colonie du Soudan Français, au nom arabe (Bilal-al-Sudan, Le Pays des Noirs) chargé de mythes divers, est-il devenu l’Etat du Mali ?

Le fameux Congrès de Bamako, qui a vu naître le RDA (Rassemblement Démocratique Africain) en 1946, invitait les Soudanais à prendre les rênes du mouvement d’émancipation politique en Afrique de l’Ouest.

Tel fut le rôle de Modibo Keïta, maître du jeu politique après 10 années d’affrontements (1946-1956) entre les « vieux » Fily Dabo Sissoko et Mamadou Konaté. Son projet d’une grande fédération politique, sur le modèle de l’ancien empire du Mali, a cependant échoué, victime des particularismes territoriaux. Comme ailleurs en Afrique, le Mali indépendant n’a pas dépassé les frontières issues de la colonisation.

1er octobre 1960 : Indépendance du Nigeria
Conçue et construite par les Anglais sur le même modèle que les deux grandes fédérations coloniales françaises (AOF et AEF), la fédération du Nigeria a réussi à éviter la « balkanisation » et à accéder à la souveraineté dans l’unité. Certes, les difficultés n’ont pas manqué.

Il a fallu expérimenter trois constitutions (1951, 1954 et 1957) avant de parvenir à un gouvernement national de coalition au moment de l’indépendance. Malgré les risques de dérive régionaliste, la modération l’a emporté chez les principaux dirigeants : Nnamdi Azikiwe du NCNC (Conseil national du Nigeria et du Cameroun), Abubakar Tafawe Balewa du NPC (Congrès des Peuples du Nord) et Obafemi Awolowo de l’Action Group. Grâce à sa population et à son économie, le nouvel Etat apparaît déjà comme un géant, même si ses pieds semblent d’argile.

28 novembre 1960 : Indépendance de la Mauritanie
En novembre 1960, la merveilleuse parade des indépendances africaines touche à sa fin. Bien sûr, il reste la moitié du continent à libérer. Mais, on voit déjà émerger les discordes et les convoitises internes.

Comme la Haute-Volta, la Mauritanie a failli disparaître en 1932. Comme le Tchad, elle restée longtemps un territoire militaire, peu « mis en valeur », pour ne pas dire « pas du tout ». Or, c’est l’un des Etats les plus prestigieux du continent, le Maroc de Mohammed V, qui va expliciter ses convoitises sur la Mauritanie. Et voilà que s’engage une bataille juridique, mais aussi mémorielle, culturelle et politique, dont la Mauritanie va sortir victorieuse grâce à l’avocat Moktar Ould Daddah, reconnu depuis comme le « Père de l’Indépendance ».

Bonne Fête du Cinquantenaire de l'Indépendance!!
Afrique: Bonne Fête de l'indépendance !  2845272700_1


Dernière édition par kami le Ven 15 Oct 2010 - 14:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17236
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Afrique: Bonne Fête de l'indépendance !  Empty
MessageSujet: Re: Afrique: Bonne Fête de l'indépendance !    Afrique: Bonne Fête de l'indépendance !  EmptyVen 15 Oct 2010 - 12:56

Se bagay sa wi ,lè moun ap vin pale de la FRANS lan.
MWEN DI FOUT TONNÈ!
La FRANS kite NIGER an 1960,ou piti li bayo endepandans lan non sèlman .Franse yo toujou mèt tout bagay ki rapòte lajan lan NIJÈ.Se youn lan peyi ki genyen plis IRANYÒM lan mond lan ;min ke franse yo ap eksplwate.
Se youn lan peyi tou ki pi pòv sou tè an.
Sèlman 30% popilasyon an konn li ,dapre CIA WORLD FACT BOOK,ann AYITI se 52%;se pou di w.
Sou tout la liy ,NIJÈ pi mal ke AYITI.
M ap repete l ,nou pa vle kwè m;la FRANS se tankou yon pichon;kote l pase li kite karang.
Revenir en haut Aller en bas
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8252
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Afrique: Bonne Fête de l'indépendance !  Empty
MessageSujet: Re: Afrique: Bonne Fête de l'indépendance !    Afrique: Bonne Fête de l'indépendance !  EmptyVen 15 Oct 2010 - 13:15

Kami,
Mèsi anpil pou pòs saa ki montre pwogresyon endepandans peyi Afrik yo.
Gen anpil moun ki te konnen devlopman sayo. Men gen lòt ki kapab aprann
e elabore sou yo. Enfomasyon bay limyè e fè moun konprann.

Anpasan, mwen ta renmen souliye ke w mete ransèyman sou Senegal
anba tit Nigeria.
Mwen konnen se yon ti erè kopyekole.
Bonjou
Revenir en haut Aller en bas
kami
animatrice
animatrice
kami

Féminin
Nombre de messages : 2981
Localisation : ICI
Opinion politique : La séparation des pouvoirs
Loisirs : Lecture, Dormir
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Afrique: Bonne Fête de l'indépendance !  Empty
MessageSujet: Re: Afrique: Bonne Fête de l'indépendance !    Afrique: Bonne Fête de l'indépendance !  EmptyVen 15 Oct 2010 - 14:58

Sassaye,

Mwen te toujou konpran-n kem se yon deyess, anpa mwen desann sou nivo imin, gade gwose yon erer mwen fe ekskuzem anpil... Afrique: Bonne Fête de l'indépendance !  2910579509_1.

Mesi anpil, sa fem plezi kem we ou li tout atik yo.
Revenir en haut Aller en bas
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8252
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Afrique: Bonne Fête de l'indépendance !  Empty
MessageSujet: Re: Afrique: Bonne Fête de l'indépendance !    Afrique: Bonne Fête de l'indépendance !  EmptyVen 15 Oct 2010 - 16:48


Lerè è di domèn de lom, padon, dè deyès tou.
Non, ou pa chanje, la deyès.

Pa fè erè, mwen pa li tout bagay sou fowòm nan.
Gen pòs ke m sote tou.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Afrique: Bonne Fête de l'indépendance !  Empty
MessageSujet: Re: Afrique: Bonne Fête de l'indépendance !    Afrique: Bonne Fête de l'indépendance !  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Afrique: Bonne Fête de l'indépendance !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Blogue :: VIVRE-
Sauter vers: